/finance/business
Navigation

La Voie Maltée prise entre deux chaises

Coup d'oeil sur cet article

La grande majorité des restaurateurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont soulagés de ne pas avoir à nouveau à fermer leur établissement, alors que la région demeure en zone orange.

Mais la situation est beaucoup plus complexe pour les propriétaires de la microbrasserie La Voie Maltée, qui doivent gérer les opérations de leurs trois succursales de Saguenay, tout en fermant temporairement leurs deux établissements de Québec.

«C'est la dernière chose à faire de jouer au yo-yo, a indiqué Daniel Giguère, qui est copropriétaire de La Voie maltée. Je m'attendais à une zone rouge à Québec, mais légère pour les restaurateurs. Je ne m'attendais pas du tout à une fermeture.»

Il est déçu, mais surtout inquiet pour ses employés de la Capitale-Nationale.

«Il y a des gens qu'on avait embauchés il y a à peine deux jours, a-t-il précisé. Il faut que tu leur donnes du chômage, mais tu ne peux pas, parce qu'ils n'ont pas d'historique de travail chez nous. Ce qui est important, c'est d'oublier le côté "pécunier" et de s'attarder à la santé mentale.»

Il a contacté tous ses employés, jeudi soir, et leur a assuré qu'il ne les laisserait pas tomber financièrement. Il les rémunérera pendant la fermeture.

«On ne fait pas ça pour être attractif et aller chercher du capital de sympathie, ce sont nos valeurs d'entreprise, a-t-il précisé. La famille, c'est notre priorité.»

La population du Saguenay–Lac-Saint-Jean craignait de basculer en zone rouge. «C'est bien correct comme ça parce que ça aurait été dur de basculer encore de l'autre bord», a indiqué un client d'un restaurant rencontré par TVA Nouvelles.

La Santé publique a toutefois appelé à la prudence, alors que la région a enregistré 34 nouvelles infections, jeudi, et six hospitalisations, dont quatre aux soins intensifs.

Les déplacements interrégionaux et les rencontres sont à proscrire pendant la longue fin de semaine pascale.

«Ce qui est le plus préoccupant, c'est l'arrivée des variants dans la région, a affirmé le directeur régional de santé publique, le Dr Donald Aubin. Et ce qu'on constate, c'est que les cas potentiels de variants sont dispersés un peu partout dans la région et pas rattachés à un seul groupe. Ça m'inquiète.»

Huit cas potentiels de variants sont actifs sur le territoire. Les autorités de la santé confirment aussi que les deux cas possibles identifiés en février dernier étaient bel et bien des variants britanniques.

Par ailleurs, la cadence de vaccination s'accélérera au Saguenay–Lac-St-Jean avec l'arrivage d'une livraison régulière de vaccins mercredi et de plusieurs livraisons supplémentaires à venir dans les prochains jours.

Ces doses supplémentaires ont permis à 1800 personnes âgées de plus de 80 ans de devancer leur rendez-vous initialement prévu en mai.

La Santé publique prévoit de vacciner près de 40 000 personnes au cours des deux prochaines semaines.