/finance/business
Navigation

L’offre de Pierre Karl Péladeau considérée par Air Transat

Coup d'oeil sur cet article

Après l’annulation de l’acquisition d’Air Transat par Air Canada annoncée vendredi par les deux entreprises, la compagnie aérienne québécoise a affirmé qu’elle allait examiner l’offre mise sur la table par le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau. 

• À lire aussi: L'acquisition de Transat par Air Canada n'aura pas lieu

«Aujourd’hui, on est à nouveau libre, donc on va considérer toutes nos options et examiner l’offre de M. Péladeau», a soutenu Christophe Hennebelle, vice-président des ressources humaines et affaires publiques de Transat, en entrevue à l’émission À vos affaires sur LCN.

M. Hennebelle a ainsi avancé que le transporteur aérien allait examiner l’ensemble de ses options stratégiques, et notamment comparer l’offre de M. Péladeau à l’option de continuer à assurer ses opérations tout seul.

Le président et chef de la direction de Québecor avait maintes fois démontré son intérêt pour l’acquisition d’Air Transat, en proposant l’achat de toutes les actions émises et en circulation à 5$ l’action par l’intermédiaire de sa firme d’investissement Gestion MTRHP inc.

«Cette offre est toujours valable, ce sera à l’entreprise d’examiner cette proposition», a confirmé en entrevue M. Péladeau.

Il a ainsi affirmé vouloir «faire en sorte que cette entreprise demeure dans le paysage aérien québécois, que le siège social demeure ici à Montréal et que les emplois puissent continuer à bénéficier à l’économie québécoise».

En attendant l’examen de l’offre, Air Transat priorise la mise en place d’un financement de 500 M$ pour rester à flot. M. Hennebelle a notamment précisé que la compagnie est en discussion avec Ottawa pour obtenir des aides au courant des prochaines semaines.

«Transat ne va pas plus mal que n’importe quelle autre compagnie aérienne», a-t-il assuré.

À voir aussi