/investigations
Navigation

Québec était prêt à risquer plus de 300 millions $ dans Garda

L’entreprise avait plus tôt rejeté une offre de financement de 1 G$ US de la Caisse

SWEDEN-CRIME-ROBBERY
Photo AFP La firme britannique G4S, convoitée par GardaWorld, dont le siège social est au Québec, a finalement été acquise par l’Américaine Allied Universal dont la Caisse de dépôt est actionnaire.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, était prêt à prêter 310 millions $ à l’entreprise de sécurité montréalaise GardaWorld pour faire l’acquisition d’une firme qui, de l’aveu même du patron de Garda, a été bannie par les caisses de retraite européennes en raison de ses nombreux scandales. 

Le gouvernement du Québec était prêt en février 2021 à allonger 310 millions $ à Garda pour lui permettre de surenchérir afin d’acquérir la firme de sécurité britannique G4S.

C’est ce qu’on peut lire dans un décret émis par Québec le 17 février 2021 mais rendu public seulement cette semaine. 

Cette aide du ministère de l’Économie et d’Investissement Québec serait pourtant survenue quelques mois à peine après que Garda eut refusé une proposition de financement d’un milliard $ US de la Caisse de dépôt et placement du Québec pour acheter G4S, jugeant celle-ci trop onéreuse.

Selon ce décret, Investissement Québec se fait donner le mandat, sur la recommandation du ministre Fitzgibbon, de prêter 310 millions $ à une entreprise du nom de Doctor No Parent Limited « pour accroître les activités de Corporation de Sécurité Garda World au Québec par l’acquisition projetée de G4S plc ». Les termes du prêt ne sont pas révélés.

Bataille avec Allied

Rappelons qu’en février Garda était engagée depuis plusieurs mois dans une bataille avec l’Américaine Allied Universal pour réussir à mettre la main sur la Britannique G4S, cible convoitée au cœur de la consolidation du marché mondial de la sécurité.

La Caisse de dépôt est un des principaux actionnaires d’Allied, et Stéphan Crétier, le patron de Garda, n’avait pas digéré sur plusieurs tribunes à la fin 2020 que le bas de laine des Québécois se trouve associé à un projet concurrent.

« Nos employés québécois ne peuvent en effet comprendre les raisons qui motivent “leur” Caisse de dépôt à investir dans une entreprise faisant l’objet de nombreux scandales, avait-il fait valoir notamment dans une entrevue. Parmi ceux-ci, notons des poursuites liées à de la torture au sein de prisons sous sa gouverne en Afrique du Sud, des paiements versés aux talibans pour protéger ses activités en Afghanistan, des pratiques d’emploi propres à l’esclavage au Moyen-Orient ainsi que des enquêtes pour corruption en Europe. »

Enchère

Un processus d’enchère en bonne et due forme avait même été mis sur pied en février par les autorités réglementaires britanniques pour déterminer un gagnant. 

Les 310 millions offerts par Québec n’ont finalement jamais été versés puisque Garda a annoncé le 22 février qu’elle renonçait à bonifier sa dernière offre pour G4S. Elle laissait donc le chemin libre à Allied, dont la dernière offre pour G4S était d’environ 6,7 milliards $.

– Avec Sylvain Larocque