/news/coronavirus
Navigation

La pandémie a changé leur vie: une grande voyageuse pose ses valises pour de bon

Mélissa Brouillette, nomade sédentaire en Gaspésie
Photo courtoisie Mélissa Brouillette est tombée en amour avec la Gaspésie grâce à la pandémie. Celle qui était constamment à la recherche d’une nouvelle destination aux quatre coins du globe veut maintenant s’installer pour de bon dans ce coin de pays.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie a amené une voyageuse aguerrie, qui avait l’habitude de fuir les hivers québécois depuis plusieurs années, à se poser pour de bon en Gaspésie.

• À lire aussi: La pandémie a changé leur vie

Originaire de La Pocatière, Mélissa Brouillette a visité une quinzaine de pays au cours des dernières années. De la Bulgarie à la France, en passant par la Grèce, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, pour ne nommer que ceux-là.

Nomade dans l’âme, celle qui a toujours eu du mal à poser ses valises a notamment vécu au Mexique, au Nouveau-Brunswick, à Québec et à Montréal. Avant que la crise sanitaire éclate, elle habitait Toronto, où elle travaillait comme serveuse, tout en suivant ses cours pour devenir agente de bord.

Coup de foudre

Mais en mars 2020, comme plusieurs, elle s’est retrouvée sans emploi et sans projet de voyage. Une première depuis plusieurs années.

« J’avais l’habitude de partir de deux à cinq mois par année, pendant l’hiver, parce que je détestais l’hiver », relate la jeune femme de 32 ans.

Après quelques semaines de remise en question et pour combler son désir d’aventure, elle décide de s’acheter une voiture décapotable et met le cap sur la Gaspésie. Le coup de foudre est instantané, dit-elle, si bien que pour la première fois de sa vie, elle souhaite y rester. 

« Je n’avais jamais ressenti ça avant. Ici, je me sens un peu comme quand je pars en voyage. De vivre devant l’eau, c’est tranquillisant, réconfortant », poursuit celle qui travaille à l’Auberge du Marchand, à Maria.

L’aventurière s’est même surprise à aimer les sports d’hiver, se remettant au ski de fond, en plus de faire des randonnées en forêt tous les matins.

Mélissa Brouillette, nomade sédentaire en Gaspésie
Photo courtoisie

« Ici, il y a tellement de paysages et de possibilités. Mes amis n’en reviennent pas puisque j’ai toujours détesté l’hiver. Mais ici, ce n’est pas pareil, c’est vraiment spécial, je ne saurais pas comment l’expliquer ». 

Mélissa Brouillette, nomade sédentaire en Gaspésie
Photo courtoisie

Et l’histoire d’amour se poursuit pour la nouvelle Gaspésienne, alors qu’elle y a récemment trouvé un amoureux. « Je ne pensais jamais tomber en amour avec un Gaspésien ! », lance-t-elle en riant.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres