/weekend
Navigation

L’album marquant de Gainsbourg

FILES-FRANCE-MUSIC-GAINSBOURG-DEATH-ANNIVERSARY
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

À sa sortie, il y a 50 ans, l’album Histoire de Melody Nelson a décontenancé les fans de Serge Gainsbourg. Un opus maintenant considéré comme l’un des plus grands albums du rock francophone.

En février 2010, l’édition française du magazine Rolling Stone classait ce disque concept au quatrième rang des meilleurs albums de rock français.

Lancé le 24 mars 1971, Histoire de Melody Nelson, qui vient de franchir la barre des 50 ans, est un court disque de 28 minutes qui raconte une histoire d’amour impossible entre un homme dans la quarantaine et une adolescente.

Une histoire, inspirée du roman Lolita, de l’écrivain Vladimir Nabokov, qui débute lorsqu’un homme au volant de sa Rolls Royce percute une jeune fille de 15 ans qui roule à vélo. 

Une romance avec de la passion et des doutes découle de cette collision et l’adolescente périt ensuite dans un écrasement d’avion. Serge Gainsbourg est la voix de l’homme. Sa conjointe, Jane Birkin, que l’on retrouve sur la pochette, donne la sienne à Melody Nelson. 

À cette époque, Serge Gainsbourg, qui a 43 ans, était plus considéré comme un chanteur. Après le succès des pièces Je t’aime... moi non plus et 69 année érotique, des duos sulfureux chantés avec Jane Birkin, les attentes étaient énormes. Sur Histoire de Melody Nelson, Gainsbourg arbore un ton narratif. Il récite plus qu’il ne chante, et il explore.

Un échec

À sa sortie, avec 25 000 exemplaires vendus, Histoire de Melody Nelson est un échec. C’est plus tard que l’album s’imposera comme un disque important. Une vidéo présentant toutes les pièces de l’album, qui met en vedette Serge Gainsbourg et Jane Birkin, a été réalisée en 1971.

Serge Gainsbourg vivait à Londres lorsqu’il a eu l’idée de cet album. Une idée vague et très sommaire qu’il a dévoilée au compositeur et arrangeur Jean-Claude Vannier. 

Les deux hommes avaient travaillé sur la trame sonore du film Paris n’existe pas, du réalisateur Robert Benayoun.

« Serge me parle d’un projet, Melody Nelson. Comme j’attends les détails, il me dit : je n’ai que le titre. Pas de musique, pas de paroles, rien. As-tu quelque chose dans tes tiroirs ? » a-t-il lancé à Jean-Claude Vannier, qui raconte la genèse de cet album dans le magazine Vanity Fair.

Les deux artistes ont commencé à écrire des pièces et se sont retrouvés en studio où ils ont enregistré une heure de musique. 

Au début du mois de mai 1970, à Paris, les meilleurs moments étaient enregistrés avec des musiciens de l’Opéra de Paris. Serge Gainsbourg a ensuite écrit les paroles et l’histoire en s’inspirant de la musique.

L’impact

Dans un documentaire réalisé à l’occasion du 40e anniversaire de l’album, Jane Birkin s’exprime sur la portée et l’impact de cet opus.

Histoire de Melody Nelson a eu un impact sur plusieurs générations de musiciens. Les formations trip-hop Massive Attack et Portishead, Air, Placebo et Beck ont affirmé avoir été influencées par ces 28 minutes de musique. 

« Que ça aurait plu à autant de musiciens étrangers, ça montre la beauté de l’affaire. Sans forcément comprendre les mots d’ailleurs. C’est l’atmosphère de Melody, l’atmosphère érotique de Melody qui emporte cette autre génération et qui l’honore aujourd’hui en étant le disque de référence de Serge Gainsbourg », a-t-elle déclaré dans un documentaire réalisé lors du 40e anniversaire de l’album.

Histoire de Melody Nelson marquera le début d’une période plus flyée pour Gainsbourg avec les albums concept Vu de l’extérieur, Rock Around the Bunker et L’homme à tête de chou.

FILES-FRANCE-MUSIC-GAINSBOURG-DEATH-ANNIVERSARY
Photo courtoisie