/weekend
Navigation

Le plaisir d’apprendre en lisant

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques jours, la comédienne Isabelle Blais nous en fait voir de toutes les couleurs avec la nouvelle série Bête noire. Parler de livres nous offre donc un petit répit !

Vous pouvez nous parler du dernier livre que vous avez lu ? 

Ces derniers mois, comme tout était plus compliqué, j’ai surtout pris ce qu’il y avait dans ma bibliothèque. Des livres que j’avais achetés, mais pas lus, des livres que j’avais commencés, mais pas terminés, comme Elles ont fait l’Amérique de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque. C’est le décès de Marie-Christine Lévesque qui m’a rappelé que je ne l’avais pas encore fini. Cet ouvrage parle des femmes qui ont contribué à faire de l’Amérique ce qu’elle est maintenant et souvent, ce sont des femmes oubliées. J’ai trouvé ça fascinant. 

Et que lisez-vous en ce moment ? 

Je suis en train de finir Sapiens – Une brève histoire de l’humanité de Yuval Noah Harari. J’aime beaucoup les livres qui me permettent d’apprendre des choses.

Est-ce qu’il y a un livre que vous avez lu, lu et relu au cours de votre vie ? 

Ça ne va pas être un livre, mais plutôt des passages. Un réalisateur m’avait parlé du Journal de Marie Uguay parce qu’il était question d’en faire une captation. Elle n’a jamais eu lieu, mais ce journal-là, il me touche beaucoup et souvent, je vais relire des passages. J’ai aussi une anthologie des poèmes québécois que je consulte constamment parce qu’on ne fait jamais le tour de la poésie ! 

Tous genres confondus, quels ont été jusqu’à présent vos plus gros coups de cœur lecture ? 

Les livres qui m’ont marquée, qui ont été des tournants dans ma vie. Papillon d’Henri Charrière, par exemple. Je l’ai lu quand j’étais assez jeune, peut-être 12 ans, et ç’a été ma première vraie brique. J’étais fière d’avoir lu autant de pages, d’avoir réussi à passer à travers, et c’est avec ce livre que j’ai réalisé que la lecture pouvait être intéressante.  

L’avalée des avalés de Réjean Ducharme a été pour moi une espèce de révélateur de ce que pouvait être le langage. Ce livre occupe une place à part dans la littérature québécoise, mais il ne va pas tant que ça dans le joual. Le lire m’a donné l’envie de découvrir toute l’œuvre de Ducharme. 

Beaucoup de gens estiment qu’il y a trop de descriptions dans Crime et châtiment de Dostoïevski, mais moi, c’est ce qui m’a fascinée. La psychologie des personnages est incroyablement approfondie et j’ai trouvé ça wow. J’ai tout lu de cet auteur. 

► J’ai déjà eu une période astronomie, et au début de la vingtaine, j’ai découvert Hubert Reeves avec Poussières d’étoiles. C’est une lecture qui a vite capté toute mon attention et qui m’a complètement émerveillée. Après, tu regardes le ciel avec une autre perspective.

Dans la mouvance des livres autofictifs, Marie-Hélène au mois de mars de Maxime-Olivier Moutier et Putain de Nelly Arcan m’ont plu. Il y a aussi La brèche de Marie-Sissi Labrèche. J’ai trouvé ça très osé parce que ça va loin dans l’intimité, et en même temps, c’est touchant parce que ça parle beaucoup de folie. Une œuvre qui reste près de mon cœur. 

Avez-vous quelques bons romans noirs à nous suggérer ? 

J’aime bien Murakami, et là, je pense à Chroniques de l’oiseau à ressort. L’histoire est étrange, énigmatique au boutte ! Il y a aussi la trilogie de David Goudreault, La bête à sa mère, La bête et sa cage, La bête à abattre. Tu t’attaches au personnage, tu ne sais pas ce qui va lui arriver, mais tu sais qu’il court à sa perte. 

Quel livre a déjà été pour vous une vraie bête noire ? 

Le livre qui rend fou ! de Raymond Smullyan. C’est un livre qui contient toutes sortes d’énigmes, et par moments, c’est à s’arracher les cheveux de la tête ! J’adore ça, les énigmes, mais comme je suis du genre à ne pas lâcher le morceau, ça peut être parfois un peu enrageant d’aller au bout de l’affaire ! 

Un livre a-t-il déjà réussi à vous faire rire aux éclats ? 

Oui ! Un ami du conservatoire m’avait donné ou prêté Le manuel du parfait petit masochiste de Dan Greenburg. C’est un guide qui donne plein de trucs pour se rendre malheureux. Ce qu’il faut faire pour se faire détester des autres, se regarder dans le miroir et s’insulter, etc. C’est mon genre d’humour et j’ai trouvé ça très drôle.

Qu’est-ce que vous vous promettez de lire sous peu ?

En fait, je voudrais lire tellement de choses... Quand j’aurai fini Sapiens, j’aimerais entre autres lire la suite, Homo deus – Une brève histoire du futur. Ça va dépendre de ma disponibilité d’esprit.