/news/coronavirus
Navigation

Méga Fitness Gym à Québec: «Même quand c'était fermé, il y avait toujours des gens»

Coup d'oeil sur cet article

Si le propriétaire du Méga Fitness Gym affirme avoir toujours respecté les consignes sanitaires, des clients, des témoins et des sources policières affirment plutôt le contraire.

• À lire aussi: Méga Fitness Gym: le propriétaire affirme avoir respecté les mesures

• À lire aussi: Au moins 141 cas de COVID-19 liés au Méga Fitness Gym

«Je voyais qu'il y avait de la circulation quand je partais le soir. Il y avait des gens qui s'entraînaient avec les lumières tamisées. Ils étaient peut-être, je ne sais pas, une quinzaine», a raconté une femme qui travaille à proximité du centre de conditionnement physique.

«Même quand c'était fermé [...], il y avait toujours des gens qui se promenaient dans le gym.»

Des sources policières ont confirmé à TVA Nouvelles que le Méga Fitness Gym a reçu des constats d'infraction pour non-respect des consignes sanitaires alors que les gyms devaient être fermés.

Des recours judiciaires?

Les clients infectés après avoir fréquenté un lieu d’éclosion ont-ils des recours judiciaires? La réponse est oui, notamment au civil.

«Il peut y avoir un recours civil. Faute de dommages, liens de causalité, il faut prouver qu'il a fait une faute, il faut prouver que la personne a un dommage, si elle est gravement malade ou si elle en décédait», explique l’avocat François-David Bernier. 

«Ensuite de ça, il pourrait même y avoir une action collective. Également, il faut savoir qu'on pourrait aller, mais là, c'est plus difficile, jusqu'à la négligence criminelle causant la mort. Dans ce cas-là, il faut vraiment prouver que la personne a agi avec témérité.»

Les hôpitaux se préparent au pire

De leurs côtés, les hôpitaux se préparent au pire.

«On a doublé le nombre de personnes atteintes de la COVID, hospitalisées en nos murs, et presque triplé le nombre de personnes hospitalisées dans nos soins intensifs en raison de COVID», fait savoir le directeur des services professionnels du CHU de Québec, le docteur Stéphane Bergeron.

«On sait qu'il y a généralement un décalage d'une semaine à deux entre ce que l'on a dans nos hôpitaux et ce qui se passe dans la communauté. Donc, on craint une hausse impressionnante, fulgurante, du nombre de cas à hospitaliser.»

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres