/news/coronavirus
Navigation

Une troisième vague partout sur la planète

Certains pays parlent même d’une quatrième, voire d’une cinquième vague de coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec est officiellement aux prises avec une troisième vague de COVID-19. La Capitale-Nationale et l’Outaouais se sont vu imposer cette semaine des mesures sévères de confinement. Cette troisième vague frappe fort un peu partout sur la planète, particulièrement en Europe, où certains pays ont déjà annoncé de nouvelles mesures de confinement. Mais certains endroits considèrent même qu’ils sont déjà dans une quatrième vague comme les États-Unis, ou dans une cinquième, comme c’est le cas à Hong Kong. Le Journal vous présente un tour d’horizon.


COLOMBIE-BRITANNIQUE

La directrice de santé publique de la Colombie--Britannique, Bonnie Henry, a annoncé une série de mesures lundi dernier pour freiner l’augmentation exponentielle des cas.

Depuis mardi, les salles à manger des restaurants, les bars et les lieux de culte sont fermés, et des restrictions supplémentaires ont été imposées aux salles d’entraînement.

ALBERTA

L’Alberta est également aux prises avec une augmentation des infections et des hospitalisations. La propagation des variants, qui comptent maintenant pour environ 30 % des cas, pourrait ralentir le processus de déconfinement amorcé par le gouvernement au cours des dernières semaines.

Présentement, les rassemblements extérieurs de 10 personnes sont permis, les magasins et centres commerciaux sont ouverts avec une capacité de 25 % et les sports d’équipe et les activités sportives regroupant moins de 10 personnes sont permis.

ONTARIO

Le nombre de cas a recommencé à augmenter chez nos voisins dès la première semaine de mars.

La province est mise sur pause pour 28 jours à partir d’aujourd’hui. Mardi, le premier ministre Doug Ford a prévenu la population de ne pas prévoir de rencontres pour Pâques. 

ÉTATS-UNIS

Avec près de 60 000 cas par jour depuis le 24 mars, les États-Unis entrent dans leur quatrième vague de COVID-19.

Malgré cette nouvelle tendance, peu d’États américains imposent des mesures pour contrer la pandémie. Le port du masque dans les lieux publics est toutefois obligatoire dans la grande majorité des États.

PÉROU

Avec plus de 30 000 cas actifs dans le pays, le gouvernement a imposé de nouvelles mesures de confinement pour freiner la propagation de la COVID-19 et de ses variants.

Depuis lundi dernier, tout le Pérou a basculé en « niveau d’alerte très élevé » et « niveau d’alerte extrême », imposant un couvre-feu de 21 h à 4 h. Il est interdit pour tous de se déplacer en voiture le dimanche, les habitants en « niveau d’alerte extrême » devront également rester à la maison ce jour-là.

CHILI

Depuis samedi dernier, le pays a confiné plus de 14 millions de personnes après l’augmentation de plus de 30 % du nombre de cas en deux semaines. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la capitale, Santiago, ainsi que toutes les villes avoisinantes sont en quarantaine.

Les mesures incluent notamment un couvre-feu de 22 h à 5 h, la fermeture des bars et des gyms, ainsi que l’interdiction de vendre des produits non essentiels dans les épiceries.

ARGENTINE

Inquiet de l’augmentation de nouveaux cas, le gouvernement argentin a imposé de nouvelles mesures aux voyageurs.

Depuis le 27 mars, les vols directs provenant du Mexique, du Brésil et du Chili sont annulés. Les autorités ont également interdit l’accès au pays par les frontières terrestres. Les voyageurs peuvent donc seulement entrer en Argentine par l’aéroport de Buenos Aires.

BRÉSIL

Une flambée de cas et de décès a été enregistrée au Brésil depuis quelques semaines.

Le 31 mars, quelque 3869 personnes ont perdu la vie, un nombre record en une journée. Malgré cela, aucune mesure n’a été annoncée par le président du pays, Jair Bolsonaro, pour ralentir la propagation.

NORVÈGE

Après avoir atteint un record le 16 mars dernier avec 1150 nouveaux cas, le pays a imposé à ses citoyens des mesures de confinement qui s’étendront jusqu’à la mi-avril.

Depuis le 25 mars, les Norvégiens ne peuvent pas se faire servir de l’alcool dans les lieux publics ni fréquenter les piscines, les gyms et les parcs d’attractions. Le gouvernement recommande également de limiter le nombre d’invités à deux personnes dans les rassemblements privés.

SUÈDE

Ayant délaissé sa stratégie initiale de ne pas confiner sa population au début de la pandémie, la Suède a intensifié ses mesures de confinement.

Dans la capitale, Stockholm, où plus 5000 cas ont été recensés au cours de la semaine du 23 au 25 mars, on demande aux citoyens d’éviter de se rassembler et de porter un masque dans les centres commerciaux, le transport en commun et les endroits clos.

Dans l’ensemble du pays, les restaurants et bars doivent fermer leurs portes à 20 h 30.

FRANCE

Face à une augmentation des cas au pays causée par la propagation du variant britannique, le président français, Emmanuel Macron, a annoncé mercredi qu’il allait fermer les commerces dans toute la France métropolitaine.

Les écoles, collèges et lycées seront également fermés pendant trois semaines. Le couvre-feu est conservé à 19 h et les déplacements au-delà de 10 km du domicile sont interdits.

ITALIE

L’Italie a confiné la majeure partie de son territoire le 15 mars après une augmentation de 15 % des cas en une semaine. Pour le week-end de Pâques, tout le pays est classé en zone rouge.

Ce classement entraîne la fermeture des bars et restaurants, sauf pour les commandes à emporter. Les déplacements sont limités aux personnes qui doivent se rendre au travail, obtenir des soins de santé ou acheter des produits essentiels.

BELGIQUE

Après avoir constaté un doublement du nombre de cas en deux semaines, la Belgique a décidé d’imposer de nouvelles mesures à ses citoyens le 29 mars dernier.

Les Belges pourront se réunir seulement à quatre personnes à l’extérieur. Ils devront prendre rendez-vous pour accéder aux commerces non essentiels et ne pourront pas aller dans les salons de beauté. Pendant les vacances de Pâques, le contrôle aux frontières sera renforcé, car les voyages demeurent interdits.

PAKISTAN

Le confinement a été réimposé au Pakistan le 29 mars, alors que le nombre de cas est en augmentation marquée depuis quelque temps.

Le gouvernement a donc interdit tous les regroupements sociaux, culturels, politiques et sportifs jusqu’au 5 avril prochain.

TURQUIE

Les autorités turques ont annoncé qu’elles allaient réimposer un confinement la fin de semaine dans 58 des 81 provinces, alors que le pays enregistre actuellement plus de 30 000 cas par jour.

Aussi, pour la période du ramadan, qui commencera le 13 avril, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a annoncé de nouvelles restrictions pour l’ensemble du pays. Ces mesures incluent notamment la fermeture des salles à manger des restaurants pour un mois.

GRÈCE

La moyenne de cas quotidiens de COVID-19 en Grèce se situait autour de 2400 pendant les dernières semaines, alors que ce nombre était d’environ 450 à la fin du mois de janvier. Le pays a enregistré 4322 cas mardi, un record depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement a ordonné aux médecins spécialistes privés autour de la région d’Athènes de venir en aide au secteur public, mais a quand même décidé de rouvrir les salons de coiffure, les salons de beauté et les sites archéologiques, en plus de diminuer le couvre-feu de deux heures la fin de semaine.

HONG KONG

Craignant une cinquième vague après une éclosion de plus de 100 nouveaux cas dans un gym à la mi-mars, les autorités hongkongaises ont déployé une nouvelle technique drastique pour limiter la propagation.

Des raids sont effectués la nuit obligeant tous les habitants d’immeubles densément peuplés à se faire tester et à ne pas sortir tant qu’ils n’ont pas les résultats. Tous les cas positifs sont alors envoyés à l’hôpital et les personnes ayant été en contact étroit sont envoyées pour deux semaines dans des camps de quarantaine.


111

C’est le nombre de pays, parmi les 192 États recensés par l’Université Johns Hopkins, où une augmentation des cas de coronavirus a été observée depuis deux semaines. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres