/entertainment/tv
Navigation

Le petit «Bye Bye» de Matthieu Pepper

Le petit «Bye Bye» de Matthieu Pepper
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

En participant à la deuxième saison du magazine jeunesse «14 mille millions de choses à savoir», l’humoriste, auteur et comédien Matthieu Pepper a goûté un peu à ce qui l’attend s’il réalise un jour son rêve de se joindre à l’équipe du «Bye Bye». 

«Avec ”14 mille millions de choses à savoir”, c’était comme un petit “Bye Bye” qu’on faisait: plein de sketchs, de personnages. On se mettait des perruques et des prothèses. Et je n’avais jamais fait ça de ma vie, confie l’artiste. En fait, c’était ma première expérience de jeu tout court.»

«Pour la première fois de ma vie, j’avais un projet où je devais vraiment beaucoup me préparer, continue-t-il. Je pense que je l’ai “pogné” à un bon moment dans mon cheminement artistique; j’étais rendu là, à avoir envie d’apprendre.»

Drôles de personnages

Matthieu Pepper a donc plongé tête première dans un univers où il est possible de manifester une grande folie, de défendre des rôles extravagants.

Dans ce rendez-vous où ce ne sont pas les informations qui manquent pour approfondir ses connaissances générales sur divers sujets, il y a une ribambelle de personnages plus «flyés» les uns que les autres. Des exemples? Le docteur Allan Saputo dont la mauvaise haleine affecte au plus haut point sa collègue de l’Hôpital 911 ou encore, le concierge de l’Académie des semi-héros. Bref, il y a de l’action.

«Un de mes moments préférés, c’est un sketch avec Pierre-Yves et Pier-Luc parce que c’était le délire total. On a commencé trois hommes dans l’espace, dans une navette, et on est devenus trois femmes du Lac-Saint-Jean. On s’est mis à avoir un accent. [...] Ça n’a pas rapport [rires]», se souvient Matthieu Pepper.

Un lien à conserver

Celui qui a obtenu une nomination aux Gémeaux pour sa prestation dans la websérie «On parle de sexe» - et qu’on peut voir grâce à «On parle de santé mentale» - est prêt à dire les vraies affaires aux enfants et adolescents.

«Il faut tout dire aux jeunes. De toute façon, le message se rend à eux. [La websérie] “On parle de sexe” est devenue “On parle de santé mentale” cette saison parce que le sexe, c’était plus difficile à faire passer pour le diffuseur. Mais dans les écoles ,[...] j’ai des profs de français et de ce qui s’appelait la morale avant qui m’écrivent sur Instagram et Facebook et me disent: “On utilise vos capsules pour les cours d’initiation à la sexualité”».

Parce qu’il a déjà été soutenu par notre télévision jeunesse, il souhaite naturellement interagir avec ceux et celles qui la consomment.

«Je ne sais pas comment se passe ma vie si je n’ai pas, plus jeune, “Dans une galaxie près de chez vous”. J’étais un grand anxieux, je faisais de l’insomnie, je passais mes soirées à écouter les reprises qui passaient juste avant [les heures de] fermeture de VRAK. J’ai toujours voulu avoir ce lien avec le public jeunesse...»

  • Les deux saisons de l’émission «14 mille millions de choses à savoir» sont disponibles en tout temps sur Tou.tv. La websérie «On parle de santé mentale» est offerte sur telequebec.tv.