/news/provincial
Navigation

Tramway: le maire Labeaume plus rassuré que mardi dernier

Tramway: le maire Labeaume plus rassuré que mardi dernier
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Dans le dossier du tramway, Régis Labeaume s’est dit plus rassuré que mardi passé. Il a toutefois admis ne pas savoir à quel moment le Conseil des ministres adopterait le très attendu décret pour permettre au mégaprojet d’aller de l’avant.

C’est ce que le maire de Québec a fait savoir mardi en fin d’après-midi, en marge d’un point de presse virtuel. «Disons que je me sens bien. Le reste, je suis tenu à la confidentialité [...] J’ai pas encore le cœur léger, mais je me sens bien», a-t-il lâché tout en invitant les journalistes à s’adresser aux représentants du gouvernement. 

Selon le dernier échéancier connu de la Ville, le décret gouvernemental doit être adopté au début avril. Le volumineux appel de propositions de la municipalité serait par la suite lancé à la fin avril. 

La semaine dernière, le maire Labeaume avait révélé que «quelque chose accrochait» dans le dossier du tramway. Or, dimanche soir, à Tout le monde en parle, il avait laissé entendre que cet écueil était désormais chose du passé. 

Même si une entente de principe a été conclue entre la Ville et le gouvernement du Québec le 17 mars dernier, le tracé final du tramway et de la desserte des banlieues – qui sera chapeautée par le ministère des Transports – n’ont pas encore été rendus publics.

Pas de tramway, répète Gosselin 

Mardi soir, en conseil municipal, Jean-François Gosselin a insisté de son côté pour dire que son parti offrira une alternative «réaliste, logique, moderne et efficace» d’ici la campagne électorale municipale de l’automne 2021.  

Comme il l’a fait il y a quelques semaines, le chef de Québec 21 a répété que sa solution «sera différente (de celle d’Équipe Labeaume) et sans tramway». Elle «respectera la capacité de payer des contribuables» et attirera de nouveaux usagers, a-t-il déclaré.  

M. Gosselin a également avancé que «dans les derniers jours, nous avons fait le choix de demeurer discrets pour une raison bien simple. On souhaitait connaître le projet de tramway accepté par le gouvernement du Québec avant de se positionner».  

Le maire Labeaume a vivement réagi en qualifiant son vis-à-vis de «saboteur en chef» et en l’accusant de se «contredire constamment» dans le dossier du tramway.