/news/coronavirus
Navigation

Vaccin COVID-19 : les 60 ans et plus éligibles dès la semaine prochaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean?

Vaccin COVID-19 : les 60 ans et plus éligibles dès la semaine prochaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les plages de rendez-vous pour les 60 ans et plus pourraient s'ouvrir la semaine prochaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il faudra toutefois que la livraison de nouvelles doses soit confirmée. 

«Aussitôt que nous avons des confirmations des livraisons, nous sommes sur le prochain groupe qui sont les 60 ans, les travailleurs essentiels, les maladies chroniques. Donc, c'est vraiment pour nous, la prochaine étape, » a expliqué le directeur de la vaccination pour la région, Marc Thibeault.

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, surveillera ces livraisons. « Je ne veux pas non plus lancer des tomates ou des pierres. Moi, je veux que ça marche. Il faut s'assurer maintenant que le ministre nous envoie les vaccins rapidement pour que l'on puisse ouvrir d'autres plages. Je pense que la santé publique au Saguenay–Lac-Saint-Jean n'attend que ça, » a déclaré le représentant de Jonquière.

Sur le terrain, les doses supplémentaires en provenance de Montréal sont arrivées au Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Ce sont 6000 doses que nous avons reçues et la dernière livraison était même aujourd'hui. Elle provenait de Montréal, » a ajouté Marc Thibeault.

Cet arrivage additionnel permet d’accélérer le rythme. Jusqu'à dimanche, 3000 vaccins par jour seront administrés dans la région, contrairement aux 1000 doses quotidiennes enregistrées dernièrement.

« À partir du moment où on vaccine trois fois plus tous les jours, d'ici une semaine on devrait, à mon avis, rattraper la moyenne provinciale, » croit M. Thibeault.

À 11 h, le mardi 6 avril, 16,10% de la population totale du Saguenay–Lac-Saint-Jean était vaccinée, au 10e rang sur 16 régions. 16,10%, c'est moins que l'ensemble du Québec, vacciné à 18,57%.

Il n’est pas étonnant donc que des citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean, âgés de 80 ans et non-vaccinés, grincent des dents quand ils voient des milliers de rendez-vous non utilisés pour des plus jeunes à Montréal.

« La perception était celle-là et c'est ce que le ministère essaie de corriger présentement en retournant des doses que nous avons reçues, » a indiqué le responsable régional de la vaccination.

Le prochain arrivage comptera des doses de la compagnie AstraZeneca pour les 55 à 79 ans, mais de nouvelles directives sont attendues sur leur utilisation, a ajouté Marc Thibeault. La réaction du public face à ce vaccin le préoccupe et pourrait compliquer toute l’opération, même si jusqu’à maintenant, son taux d’acceptation a été de 96% dans la région.

« C'est une gymnastique de logistique. Planifier des rendez-vous. Est-ce que les gens vont l'accepter, le refuser, annuler, le redonner un autre moment? C'est une logistique un peu complexe, mais on pense qu'on va y arriver. À date, le vaccin était assez bien accepté dans la région, » a précisé M. Thibeault.

Entre-temps, la situation est stable au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sur les 28 nouveaux cas recensés, la majorité est au Lac-Saint-Jean. Mais en contrepartie, dans les derniers jours, les deux tiers des 26 variants présumés être britanniques sont au Saguenay.

« Au Lac-Saint-Jean, le nombre de cas actifs est plus important, mais le nombre des variants est plus important au Saguenay, » a fait valoir le directeur régional de la Santé publique, le docteur Donald Aubin.

Selon lui, il ne serait donc pas question de changer le statut de la région. « On n'est pas dans une position pour dire à notre population, il faut resserrer les mesures. Mais d'un autre côté, s'il y avait un dérapage quelconque, on ne se gênera pas d'augmenter rapidement. »

La Santé publique maintient la surveillance. Une première éclosion de variants est notée au Saguenay.

Le docteur Aubin a aussi fait valoir que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a exhorté les directions régionales de la Santé publique à utiliser leurs pouvoirs pour intervenir dans un milieu où les consignes ne seraient pas respectées. Il a cité l’exemple des entreprises et des événements.

« Si on voit que les mesures ne sont pas suivies, si on voit qu'il y a des débordements, qu'il y a des écarts, on va être en mesure de fermer l'entreprise et de façon très rapide, » a tenu à dire Donald Aubin.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres