/finance/business
Navigation

Le prix des maisons continue de gonfler dans la région de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le marché immobilier de la région de Québec continue d’enregistrer des records. Le prix médian de l’unifamiliale a bondi au mois de mars à 317 567$, soit une hausse de 19%, par rapport à cette même période en 2020.

Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), il s’est réalisé 1339 ventes (+18%), le mois dernier, dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, alors que le nombre de propriétés disponibles a chuté de 47%, comparativement en mars 2020. 

Une situation qui continue d’avantager les vendeurs. 

«La hausse des prix, due à la rareté des unifamiliales sur le marché, contribue à convaincre les vendeurs potentiels de mettre leur propriété sur le marché, ce qui explique le record des nouvelles inscriptions d’unifamiliales et l’augmentation des ventes de copropriétés», avance Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché. 

Des 1339 ventes, un sommet pour un mois de mars dans la RMR de Québec, 783 ont été pour de l’unifamiliale (-2%), 461 pour des unités en copropriété ( +77%) et 74 pour du plex ( +42%). 

«Pour un deuxième mois consécutif, la copropriété compte pour un tiers des transactions à Québec, soit un dixième record de ventes résidentielles d’affilée», analyse dans son rapport M. Brant. 

Il n’y a pas que les maisons qui se sont vendues plus cher, le mois dernier. Le prix médian pour les unités en copropriété a grimpé de 9% et celui du plex de 8% pour atteindre 204 000$ et 337 500$.  

La périphérie nord de Québec a continué d’afficher un niveau d’activité record en mars avec 182 ventes (+39%), suivie de l’Agglomération de Québec avec 927 ventes (+19%). 

À VOIR ÉGALEMENT...