/world/usa
Navigation

La Maison Blanche se dit « inquiète » des violences en Irlande du Nord

La Maison Blanche se dit « inquiète » des violences en Irlande du Nord
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | La Maison Blanche a exprimé jeudi son inquiétude face aux troubles en Irlande du Nord ces derniers jours, et a appelé au calme. 

• À lire aussi: Le premier ministre britannique condamne les violences en Irlande du Nord

« Nous sommes inquiets par la violence en Irlande du Nord », a déclaré la porte-parole de l’exécutif américain, Jen Psaki, ajoutant que Washington se joignait aux appels au « calme », lancés notamment par le Premier ministre britannique Boris Johnson et son homologue irlandais Micheal Martin.

Le feu couve en Irlande du Nord depuis la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, dont les conséquences créent un sentiment de trahison chez les unionistes attachés à la couronne britannique. 

Ces tensions ont abouti à une semaine d’émeutes se traduisant par des jets de projectiles et des véhicules incendiés, principalement dans des zones loyalistes à majorité protestante, ayant fait plus de 50 blessés au sein de la police. 

Joe Biden, qui revendique ses origines irlandaises, avait jugé « absolument essentiel » de maintenir l’accord du Vendredi saint, qui a mis fin en 1998 au conflit entre unionistes et républicains, lors d’une rencontre avec le Premier ministre irlandais à l’occasion de la Saint-Patrick, le 17 mars.