/opinion/faitesladifference
Navigation

La place du français à l’Université McGill

La place du français à l’Université McGill
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Bien que l’on véhicule encore le mythe voulant que l’Université McGill soit le symbole ultime de la force des institutions anglophones, force est de constater que ce mythe n’est pas ancré dans la réalité des choses, et ce depuis longtemps. À la question posée par Emmanuelle Latraverse dans son texte d’opinion publié le 6 avril « Et si McGill se souciait du français ? », la réponse est simple : Oui, le français et la francophonie sont fermement ancrés à McGill.  

Nombreuses initiatives

De nombreuses initiatives ont été mises de l’avant au fil des ans pour soutenir et promouvoir le français et la culture québécoise à l’Université McGill : le portail Vivre McGill en français, la campagne Le French Side de McGill, le bulletin McGill dans la ville, le Comité de promotion du français, et la Francofête de McGill, pour n’en nommer que quelques-unes. 

Aujourd’hui le français occupe une place de choix au sein de la collectivité mcgilloise : près de 60 % de nos 40 000 étudiants – qui sont issus de plus de 150 pays – parlent le français. Par ailleurs, la majorité des employés parlent le français et plus de la moitié des membres de la haute direction de l’Université sont francophones et tous s’expriment en français. 

Cours de français

C’est plus de 3000 étudiants de McGill qui suivent annuellement des cours de français offerts par le Centre d’enseignement du français (CEF). McGill offre également à ces étudiants un programme d’immersion française et de découverte de la culture québécoise dans la région du Saguenay, dans le cadre d’un partenariat avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Cela a déjà permis à des dizaines d’étudiants internationaux d’apprendre le français, de découvrir une magnifique région du Québec et d’établir des liens avec des employeurs du Saguenay à la recherche de talents. Une formule gagnante pour le Québec dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre qualifiée. 

L’année dernière, McGill a inauguré à Gatineau le campus Outaouais de sa Faculté de médecine et des sciences de la santé, où est maintenant offerte une formation médicale complète entièrement donnée en français. 

Grâce à sa réputation internationale, McGill attire chaque année des étudiants et professeurs-chercheurs de haut calibre provenant des quatre coins du monde. Séduits par Montréal et par la culture québécoise, plusieurs d’entre eux font le choix de s’établir ici avec leur famille et d’apprendre le français. 

Ce flux entrant représente donc à la fois un apport de talent, moteur de l’innovation, et un appui à la vitalité du français à Montréal et au Québec. 

Cette année McGill fête 200 ans d’histoire – deux siècles d’enracinement et de contribution au développement de Montréal, du Québec et du Canada, plus grande ville et plus grande société francophones d’Amérique du Nord. Cet ancrage unique, qui a façonné l’évolution de notre institution, est une grande source de fierté pour notre communauté universitaire. 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?