/news/coronavirus
Navigation

[EN IMAGES] Fort engouement pour le vaccin d'AstraZeneca au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les coupons pour la vaccination sans rendez-vous offerte avec le vaccin d'AstraZeneca se sont envolés rapidement jeudi matin dans plusieurs régions du Québec.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Vaccination ouverte à tous les Québécois de 60 ans et plus

• À lire aussi: Explosion de cas à Québec avec 400 nouvelles infections

«On est excessivement contents», a réagi le ministre Christian Dubé, qui est satisfait de la réponse des Québécois.

Photo Elsa Iskander

À Québec, dès 4h30 du matin, les premières personnes se sont présentées au Centre de recherche CERVO à Québec, dans le secteur Beauport, et à la Salle des Chevaliers-de-Colomb dans L’Ancienne-Lorette, pour obtenir une place.   

Tôt le matin, sur la rue D'Estimauville, une file s'étendait de la rue Alexandra à La Canardière, où les automobilistes avançaient lentement. Arrivé vers 5h30, Bernard Gauthier a reçu son coupon une demi-heure plus tard. «Quand je suis parti, il y a avait du monde, il y avait une méchante file de chars», raconte-t-il.  

Vers 7h, les personnes ont été informées que les 960 coupons avaient été distribués au CERVO. Elles devront revenir demain matin dès 6h. Au site de L'Ancienne-Lorette, les 300 coupons ont été épuisés après 15 minutes.

  • Écoutez l’entrevue de la Dre Maryse Guay, médecin-conseil à la Direction de santé publique de la Montérégie

«On s’attendait à avoir une bonne affluence», mentionne Annie Ouellet, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale.   

Les 55 ans et plus peuvent obtenir un coupon pour se faire vacciner la journée même, selon le principe du premier arrivé premier servi.    

Dan McWilliams s’est dit «très déçu» de ne pas avoir pu recevoir de rendez-vous aujourd’hui, ni au site de L’Ancienne-Lorette, ni à celui de Beauport, mais il retentera demain matin plus tôt.   

Les personnes avisées que c’était déjà complet étaient collaboratives, selon un policier sur place à Beauport.    

Bon service  

«Ça a très bien été, c'est un pas dans la bonne direction», raconte Marc Bergeron, arrivé vers 5h30 jeudi matin, et qui était parmi les premiers à recevoir la dose du vaccin à 7h30. Il a préféré se présenter jeudi matin que de patienter encore trois semaines.   

Déjà une trentaine d'autos faisaient la file à son arrivée; elles étaient beaucoup plus nombreuses une heure plus tard. «Il y a plus de monde qu'aux files de la SQDC (Société québécoise du cannabis)», blague-t-il. «Je suis heureux, rassuré et prêt à recevoir ma deuxième dose dans quatre mois», lance M. Bergeron à la sortie, une demi-heure plus tard.   

«Il n’y a rien pour me faire manquer ça aujourd’hui», affirme Isabelle Rousseau, qui espère visiter sa fille cet été. Elle approuve de la façon dont la vaccination a été organisée : «je trouve que le système de coupons est numéro un», dit-elle, contente d’éviter de se côtoyer physiquement dans des files d’attente.   

Photo Elsa Iskander

«C’est un très bon service, très rapide, ils sont très bien organisés, ce qui est surprenant pour une première journée», mentionne Claude Gagné, à la sortie du centre, après s’être fait vacciné avec sa conjointe Carole Parent.     

  • Écoutez la journaliste Valérie Chouinard dresser le portrait de la situation, sur QUB radio:   

La plupart des gens rencontrés n’étaient pas inquiets de recevoir le vaccin AstraZeneca. «Pantoute!», s’exclame Bernard Gauthier. «Il vaut mieux ça que rien», dit Claude Gagné. «Il y a plus de «plus» que de «moins»», croit aussi Isabelle Rousseau. «Un peu mais pas tant», confie de son côté Claudine Saint-Laurent. «J’aime mieux prendre ce risque, parce que j’ai entendu des histoires d’horreurs de gens qui ont la COVID», poursuit-elle.        

Lévis et Saint-Georges 

Au Centre des congrès de Lévis, les 800 rendez-vous disponibles ont été comblés en une heure et demie. Une centaine de places additionnelles avaient été ajoutées. À Saint-Georges-de-Beauce, il restait encore de la place vers 11h30, mais on prévoyait combler les 500 places prochainement.  

Montréal et la Rive-Sud

Les gens sont aussi au rendez-vous dans le Grand Montréal, où plusieurs personnes se sont rendues au Stade olympique afin d’avoir une place pour recevoir une dose. 

À la clinique du quartier DIX30, à Brossard, les premières personnes sont arrivées vers 6h15 pour être certaines d’avoir une place.   

«C’est sûr qu’on a une petite crainte, mais, versus les variants présentement, je pense que c’est un moindre mal. Je pense qu’il faut prendre une chance, donc je prends celle-là», a affirmé une femme qui attendait son tour à Brossard. 

Sherbrooke

Plusieurs automobilistes se sont aussi présentés au site de vaccination de masse de Sherbrooke pour recevoir une dose du vaccin d'AstraZeneca. 

Saguenay

La clinique de vaccination sans rendez-vous pour les 55 ans et plus a été littéralement prise d'assaut jeudi matin à Jonquière, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

L’ouverture pour mettre la main sur l'un des coupons était prévue à 7h30. Les plus désireux se sont présentés dès 5h00.

Plusieurs centaines de personnes ont fait la file, qui s'étirait sur près d'un kilomètre. Le problème, c'est que les gens n'ont appris qu'à la fin de la distribution qu'il n'y avait que 150 coupons disponibles.

«Vous auriez pu nous le dire!» a été le commentaire le plus répandu.

Ceux qui ont reçu le coupon étaient très soulagés. Les sœurs jumelles Fabienne et Lyne Dufour ont perdu leur père de 89 ans en raison de la COVID-19 il y a quelques mois.

«Je serais arrivée avant 5h00 sans le couvre-feu», a mentionné Lyne Dufour, interviewée par TVA Nouvelles.

– Avec la collaboration de Pierre-Paul Biron

À voir aussi     

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres