/lifestyle/books
Navigation

Bande dessinée: le Grand prix de la ville de Québec décerné à «Vous avez détruit la beauté du monde»

Québec BD remet ses prix Bédéis Causa

Coup d'oeil sur cet article

Le festival Québec BD a profité de la première journée de sa 34e édition pour décerner ses prix Bédéis Causa.

Huit prix ont été remis lors d’une cérémonie diffusée en fin d’après-midi sur la page Facebook de l’événement et sur sa chaîne YouTube.

Photo courtoisie

La BD Vous avec détruit la beauté du monde a remporté le Grand prix de la ville de Québec décerné au meilleur album de langue française publié au Québec. Cet ouvrage, réalisé avec les chercheurs Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau et le dessinateur Christian Quesnel, aborde une thématique délicate avec l’histoire du suicide au Québec. 

Le prix Maurice-Petitdidier, qui récompense un coup de cœur du jury pour un album francophone publié à l’étranger, a été remis à Mathieu Bablet pour Carbone et Silicium.

L’album Mimose & Sam: Mission hibernation, de Cathon, a remporté le prix Yvette-Lapointe remis au meilleur album jeunesse de langue française publié au Québec.

Audrey Beaulé a mis la main sur le prix Réal-Fillion, qui récompense l'auteur canadien qui s’est le plus illustré avec une première publication francophone professionnelle, pour l’album La vingt publié chez Mécanique générale.

Le prix Albéric-Bourgeois, destiné au meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur canadien, a été décerné au livre La bombe, de Denis Rodier, Alcante et Laurent-Frédéric Bollée. L’ouvrage publié chez Glénat a déjà obtenu plusieurs reconnaissances en Europe. 

L’Accident de chasse, de Landis Blair et David L. Carlson, a remporté le prix Roberto-Wilson, une distinction coup de cœur du jury pour un album francophone issu d’une traduction. La BD publiée chez Sonatine a remporté le Fauve du meilleur album du Festival d'Angoulême. 

Reconnaissance

Le prix Jacques-Hurtubise, qui récompense la relève et la publication d’œuvres en autoédition, a été décerné à Frédéric-Vivianne Auln pour Le livre des morts 2.0

Julie Doucet a reçu le prix Albert-Chartier qui récompense un artiste ou un organisme qui a marqué le monde de la bande dessinée québécoise. Figure marquante de la bande dessinée alternative, l’auteure et artiste a obtenu une reconnaissance internationale avec My Most Secret Desire, Changements d’adresses et la série Dirty Plotte publiée par Drawn & Quarterly. 

 «Malheureusement méconnue du grand public, c’est une des auteures les plus importantes de la bande dessinée québécoise et assurément une créatrice qui est considérée par beaucoup comme une référence, ici et à l’étranger», a souligné, dans un communiqué de presse, Thomas-Louis Côté, directeur du Festival Québec BD.

Plusieurs invités ont remis les différents prix, lors de cet événement qu’il est possible de revoir sur les plateformes numériques du Festival Québec BD. Stéphane Archambault, Stéphane Rousseau, Arnaud Soly, Tire le Coyote, Guylaine Tremblay et Hélène Fleury et Pierre Huet du magazine CROC étaient du nombre. Le maire Régis Labeaume a même fait une présence sous la forme d’un lipsync avec la comédienne Ariel Charest.

La sélection des finalistes et des lauréats a été effectuée par un jury composé de Raymond Poirier (CKRL 89.1 et Magazine Le Clap), Marco Duchesne et Émilie Roy-Brière (Librairie Pantoute), Jérôme Vermette (Librairie La Liberté), Stéphane Gravel (Danslabulle.ca), Julie Collin (Julie lit au lit) et Gisèle Nadeau (Bibliothèque de Québec).