/misc
Navigation

Legault-Arruda: le duo commence à être usé

COVID Que 20210406
Photo courtoisie The Canadian Press La tension a monté d’un cran entre le premier ministre Legault et le Dr Arruda.

Coup d'oeil sur cet article

Encore une fois, jeudi, François Legault est allé plus loin dans les mesures de confinement que ce que lui proposait le Dr Arruda. Plus tôt dans la semaine, il a même témoigné publiquement son exaspération devant les avis changeants du directeur national de Santé publique, mais a sagement choisi de rembobiner avant-hier.

Horacio Arruda ne demandait pas de resserrement immédiat pour la métropole, selon nos informations, parce qu’il jugeait la situation suffisamment sous contrôle.

C’est François Legault qui a décidé d’y imposer un couvre-feu à 20 h, de façon « préventive ». Parce que la troisième vague risque fortement d’y déferler avant longtemps. Le premier ministre a même jonglé avec la possibilité de fermer les commerces non essentiels à Montréal et à Laval. 

Mardi, fatigué de se faire questionner sur le confinement et déconfinement en yoyo, le premier ministre a pointé du doigt son directeur de la Santé publique de façon inélégante. Déjà, la semaine précédente, l’entourage du PM avait signalé à un chroniqueur politique que le Dr Arruda aurait attendu avant d’imposer des mesures-chocs à Québec, notamment, et que c’est François Legault qui avait agi promptement.

C’était faire passer le directeur sous l’autobus.

Lorsque M. Legault a répondu publiquement mardi que la Santé publique avait recommandé de retourner les élèves à plein temps dans les classes en zone rouge, puis s’était ravisée quelques jours plus tard, c’est comme s’il avait reculé l’autobus et repassé sur le corps une deuxième fois.

« Mettez-vous à ma place », a-t-il dit, laissant même entendre qu’il avait été « choqué » sur le coup. Sur le fond, de toute évidence, le directeur de la Santé publique n’avait pas été de bon conseil.

L’autre gaffe

Le pire, c’est que Horacio Arruda a commis une nouvelle boulette à cette même conférence de presse.

Devant l’absence d’amélioration à Québec, il apparaissait déjà clair à ce moment que le gouvernement ne pourrait permettre la réouverture des commerces et le retour à l’école pour le 12 avril.

Pourtant, questionné à ce sujet, le directeur de la Santé publique a fait un audacieux saut sans filet en soutenant qu’à « 98 % des chances », les zones repasseraient au rouge « normal ».

Il a créé de faux espoirs, au grand dam de l’équipe gouvernementale.

Jusqu’ici, François Legault a toujours eu raison de se montrer plus prudent que le coloré Arruda. 

Arme à double tranchant

On comprend parfaitement la tentation du premier ministre de se protéger politiquement en exposant des contradictions et avis douteux de son expert.

Mais c’est une arme à double tranchant. Puisque la plupart du temps, le premier ministre se réfugie derrière les avis de la Santé publique pour justifier des décisions difficiles. Décrédibiliser le Dr Arruda nuira à la nécessaire adhésion des Québécois aux consignes.

Il a donc bien fait de corriger le tir et de ramener le projecteur sur lui-même jeudi, en réitérant que c’est lui qui prend les décisions.

« Je m’assume, si quelqu’un n’est pas content au Québec, il a une personne à blâmer, c’est moi. »

En plus de l’usure des jours normale liée à la gestion de pandémie à deux, les membres des duos connus de l’histoire ont rarement brillé de façon égale. C’est comme dans Simon and Garfunkel...

En vrac    

Du galon pour Isabelle

COVID Que 20210406
Photo Steven Leblanc

Isabelle Lecours, qui a récemment raconté avec courage comment elle a surmonté des années de violence conjugale, a été nommée adjointe parlementaire de la vice-première ministre Geneviève Guilbault. La députée de Lotbinière-Frontenac fait déjà partie, avec sa collègue ministre, du comité chargé de poser des actions pour contrer ce fléau.

Dubé l’avait dit

COVID Que 20210406
Photo courtoisie The Canadian Press

Le ministre de la Santé avait prédit que la vaccination passerait en vitesse supérieure dès jeudi ou vendredi. Et effectivement, grâce au succès du sans rendez-vous avec AstraZeneca, le Québec a connu une journée record de plus de 69 000 vaccins administrés jeudi. Que l’on continue !