/sports/others
Navigation

Match historique pour le Québec: la consécration pour Kevin Owens et Sami Zayn

Coup d'oeil sur cet article

À WrestleMania 37, Kevin Owens et Sami Zayn ne seront que les deuxièmes Québécois à disputer un match en simple l’un contre l’autre au plus gros événement de l’année de la World Wrestling Entertainment (WWE). Ça faisait 32 ans, mais si un duo pouvait bien accomplir cet exploit, c’est bien celui-là.

• À lire aussi: «C’est sûr à 100% que le Canadien va bouger» — Maxim Lapierre

• À lire aussi: David Côté démontre ses qualités athlétiques

• À lire aussi: L’âme à la dérive de sa «man cave»

L’événement phare de la World Wrestling Entertainment (WWE) est chaque année le bonbon des amateurs de lutte du monde entier, alors que les rivalités atteignent leur paroxysme et que la compagnie de Vince McMahon met le paquet pour promouvoir son produit.

La relation entre Owens et Zayn, elle, remonte à bientôt 20 ans et comprend environ 800 combats, mais les deux Montréalais en découdront pour la première fois au Showcase of the Immortals, après un parcours parallèle inspirant.

«C’est un exploit d’avoir un match en simple à WrestleMania n’importe quelle année. D’en avoir un avec Kevin, en considérant notre histoire commune, c’est assez remarquable», a noté Zayn en entrevue téléphonique cette semaine.

«Habituellement, la WWE essaie de donner un rôle à tous les lutteurs et les lutteuses pour être sur WrestleMania chaque année, parce que c’est le plus gros gala de l’année. C’est comme une récompense pour tout le monde. Mais des combats un contre un, c’est vraiment pas donné», a quant à lui fait remarquer Owens, qui entretient une belle amitié avec son comparse depuis 2002.

Fièrement québécois  

Originaires tous les deux de la banlieue montréalaise, Owens et Zayn ne pourraient être plus excités de monter dans le ring pour représenter leur province.

«Sami et moi, on a gardé nos racines. On est annoncé [comme venant] du Québec. On ne se cache pas du fait qu’on vient du Québec. On est tous les deux très fiers de le dire», a assuré «KO».

«Lorsque j’étais petit, les plus grandes superstars étaient Jacques Rougeau et les Rougeau. Je n’ai même jamais rêvé d’atteindre le niveau qu’il a atteint. [...] C’est fou de penser que lui [Kevin] et moi sommes les deux plus grands lutteurs venant de Montréal», a indiqué Zayn, qui a signé un premier contrat avec la WWE en 2013 et qui a été rejoint un an plus tard par Owens.

L’angle de ce match est quelque peu particulier, puisque pour l’une des premières fois, Zayn est le «méchant» de l’histoire, avec son personnage accablé par les théories du complot qui l’empêchent de gagner ses matchs.

À l’autre bout du spectre, Kevin Owens tente de ramener son ami de longue date à la surface. Ajoutez à cela le Uoutubeur Logan Paul, et vous avez un combat de WrestleMania qui fait un joli clin d’œil à la dernière année, mais aussi à toute l’histoire qui entoure la rivalité entre les Québécois.

Avec les amateurs  

Ce duel de tous les instants sera non seulement spécial pour les lutteurs, il le sera également pour les amateurs, qui effectueront leur retour à l’événement. Depuis WrestleMania 36, en avril 2020, les lutteurs ont dû se produire au Thunderdome de la WWE, en Floride, devant une foule d’écrans vidéo.

Si Zayn dit avoir de la difficulté à se rappeler comment c’était de lutter devant les amateurs, Owens croit, quant à lui, que ça leur a permis de reconnecter avec leurs racines.

«Avec le circuit indépendant, j’ai déjà lutté devant... mettons 30 personnes. Ce n’est pas quelque chose de différent de ces années-là. Ça faisait longtemps par contre. Depuis que je me suis joint à la WWE, les foules sont nombreuses», a assuré Owens.

«J’aimerais tellement pouvoir dire qu’il va y avoir des Québécois dans la foule et si les circonstances avaient été normales, il y en aurait eu plein. Je sais qu’ils vont tous être à l’écoute à la télévision et on va tout donner pour les rendre fiers», a promis le natif de Marieville.

- Le 37e WrestleMania a lieu samedi et dimanche au Raymond James Stadium de Tampa, en Floride. Ce sont 25 000 partisans qui pourront y observer l’action chaque soir, grâce aux mesures de distanciation sociale.