/news/politics
Navigation

Masque à l’extérieur: Québec a raté l’occasion de dissiper la confusion, déplore l’opposition

Masque à l’extérieur: Québec a raté l’occasion de dissiper la confusion, déplore l’opposition
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault a raté l’occasion de bien expliquer le port du masque à l’extérieur, estiment les partis d’oppositions après une fin de semaine marquée par des rassemblements monstres dans les parcs où le couvre-visage se faisait discret. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Imposer le masque dans les parcs? Pourquoi pas!

«Faute de comprendre le pourquoi de cette mesure-là, il y a un réel problème que les gens décrochent», s’est inquiétée la porte-parole du Parti libéral du Québec, Marie Montpetit, lundi.  

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Annoncée mardi dernier par voie de communiqué, la mise en place de cette nouvelle obligation a été éclipsée par l’imposition d’autres mesures en zone rouge, dont la fermeture des gyms.

Or, François Legault aurait dû saisir l’opportunité, lors des deux points de presse qu’il a tenus à 17h la semaine dernière, d’expliquer en détail cette nouvelle mesure qui concerne toute la population, croit le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.

«Le premier ministre a passé une partie de la conférence de presse [de jeudi] à défendre son approche. Ce temps aurait mieux été investi à expliquer le port du masque à l’extérieur», a-t-il dit.

Compte tenu des consignes sanitaires qui «ont bougé très vite dans les dernières semaines», Gabriel Nadeau-Dubois dit avoir beaucoup de difficulté à «jeter la pierre aux gens» pour ce qui est du respect des règles sanitaires à l’extérieur.

Plusieurs des personnes rencontrées la fin de semaine dernière dans des parcs par Le Journal de Montréal n’étaient pas au courant que le port du masque est désormais obligatoire pour les activités extérieures, incluant la marche, lorsqu’elles sont pratiquées avec des gens d’une autre bulle familiale.

Même pour les députés, il n’est pas aisé de naviguer avec ces nouvelles consignes, a témoigné le député du Parti québécois Joël Arseneau.

«J’essayais de me souvenir de ce que je comprenais des règles et non, ce n’est pas clair. Et la raison principale, c’est qu’on n’a pas profité des points de presse pour expliquer les mesures en lien avec le masque», juge-t-il.

«On ne peut pas se surprendre que les gens aient de la misère à suivre les nouvelles règles si elles ne sont pas correctement expliquées, a ajouté le député. On récolte le résultat qu’on a semé.»

Le coronavirus ne sera pas vaincu d’ici la fin de l’année, selon l’OMS