/sports/opinion/columnists
Navigation

Advienne que pourra

Maple Leafs vs Canadiens
Photo Martin Chevalier À l’instar des autres joueurs acquis par Marc Bergevin pendant la saison morte, Josh Anderson s’acquitte admirablement de sa tâche.

Coup d'oeil sur cet article

La date limite des transactions est échue dans la Ligue nationale de hockey. On connaît maintenant les composantes du Canadien pour le reste de la saison. Marc Bergevin espère que les retours au jeu à venir de Carey Price, de Brendan Gallagher et de Ben Chiarot ainsi que l’ajout de profondeur à sa brigade défensive permettront à son équipe de causer des surprises dans les séries.

Remarquez bien que le Tricolore n’est pas encore assuré de prendre part au tournoi printanier. Bergevin l’a souligné lui-même lors du point de presse qu’il a donné avant le match d’hier soir.

Son équipe a beau avoir trois matchs de plus à disputer que les Flames de Calgary, encore faudra-t-il qu’elle en fasse bon usage.

Le tableau pourrait être plus clair dans deux semaines, car le Canadien et les Flames se seront affrontés cinq fois d’ici là. 

Si tout se passe bien, on pourra commencer à penser à un affrontement contre les Leafs de Toronto au premier tour des séries.

Travail déjà fait

Le Canadien pourrait-il surprendre en séries, comme Bergevin l’avait évoqué avant la saison, s’il atteint cette étape ?

Tout haut, le directeur général du Tricolore affirme avoir encore confiance en son équipe. Il ne peut pas dire autrement. Mais, quand il sirote une bière dans son salon, il doit s’interroger.

Il n’avait pas à poser un coup d’éclat, hier.

Son travail, il l’a fait l’automne dernier en obtenant Tyler Toffoli, Josh Anderson, Joel Edmundson, Jake Allen et Corey Perry, qui lui en donnent plus que son investissement.

Rien ne peut lui être reproché à cet égard.

Vétérans en difficulté

Bergevin n’avait toutefois pas prévu que Carey Price et Shea Weber montreraient des signes de ralentissement aussi frappants, que Jonathan Drouin tournerait en rond, que Phillip Danault et Tomas Tatar connaîtraient une première moitié de saison difficile et que Jeff Petry se mettrait à commettre plein de revirements.

Par ailleurs, le déroulement de la saison a confirmé que Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki ne sont pas encore prêts à transporter l’équipe sur leurs jeunes épaules.

Même chose, il va sans dire, pour Alexander Romanov, qui ne fait qu’arriver.

Prudence avec Caufield

Ça nous amène à Cole Caufield.

Bergevin a indiqué lors de sa rencontre virtuelle avec les médias que le plan demeure le même dans son cas. 

Pour le moment, le jeune homme poursuit son apprentissage avec le Rocket de Laval, qui recevra la visite des Marlies de Toronto jeudi et dimanche, au Centre Bell. 

Or, le Rocket sera ensuite inactif durant 11 jours.

Le Canadien pourrait-il être tenté de lui donner un essai ?

Pour ça, il faudrait que des attaquants du grand club tombent au combat. Il n’y a pas de place au sein de la formation en ce moment, a fait remarquer Bergevin.

Plus le temps de niaiser

À bien y penser, le Tricolore ferait-il une faveur à Caufield en le rappelant ?

L’équipe souffre d’inconstance chronique. C’est à ses joueurs de s’en sortir et de faire la preuve que Bergevin a eu raison de leur faire confiance.

Tout est là.

Fini le niaisage !

L’heure de vérité a sonné.

Advienne que pourra.