/news/transports
Navigation

Tramway: impacts redoutés du chantier sur des projets d'investissement privés

Des projets d’investissement privés pourraient être retardés dans Saint-Roch

Quebec
Photo Stevens LeBlanc La brasserie artisanale La Korrigane veut construire une oasis urbaine, mais l’entreprise ne sait pas si c’est réalisable en même temps que les travaux du tramway, a expliqué Guillaume Carpentier, copropriétaire.

Coup d'oeil sur cet article

La construction du tramway dans Saint-Roch pourrait retarder certains projets d’investissement privés, en particulier le long du tracé où on anticipe déjà les impacts liés aux travaux.

• À lire aussi: Un projet revu à la baisse près du tramway

• À lire aussi: Tramway: Québec entre «dans les ligues majeures»

Au cours des derniers jours, Le Journal a constaté le manque d’intérêt pour certains bâtiments dans le quartier qui affichent des locaux à louer, en particulier sur les rues Dorchester et de la Couronne.

« Il n’y a personne qui a le goût de dépenser plusieurs centaines de milliers de dollars pour aller s’ouvrir quelque chose quand on sait qu’on va avoir la rue ouverte devant chez soi pendant deux ans. Les investissements vont venir après les travaux. C’est juste une question de logique », a affirmé François Lebel, président de la Société de développement commercial (SDC) de Saint-Roch.

Quebec
Photo Didier Debusschère

M. Lebel, qui est aussi copropriétaire de La Place boutique gourmande, souligne par ailleurs que ce ne sont pas tous les immeubles recensés par Le Journal qui sont situés sur le territoire de l’organisme qui multiplie les initiatives pour soigner l’image du quartier. 

Pour sa part, le copropriétaire de la brasserie La Korrigane sur Dorchester, Guillaume Carpentier, compte transformer un îlot de chaleur en oasis urbaine dans lecadre d’un projet évalué à près de 170 000 $, mais il attend d’en savoir plus sur l’échéancier et les entraves pour donner le premier coup de pelle. 

Quebec
Photo Didier Debusschère

« On n’a pas pris la décision de retarder le projet. On attend de savoir ce que la Ville fait », a dit M. Carpentier. 

La rue de la Couronne où se trouve ce local à louer sera au cœur de la première étape de construction.
Photo Didier Debusschère
La rue de la Couronne où se trouve ce local à louer sera au cœur de la première étape de construction.

Pas de répit

« On aurait souhaité que le chantier du tramway soit retardé d’un an pour donner la chance aux commerçants de se reprendre un peu », a-t-il dit.   

« En ce moment, notre grosse problématique, ce n’est pas ça. C’est d’avoir une clientèle. On veut le tramway. Ça fait dix ans qu’on l’attend, mais c’est l’année qu’on sort de pandémie qu’ils le font. C’est ça qui est fâchant pour les commerçants. »

« Ça fait un an qu’on est à faible revenu. La seule option qu’on a, c’est de faire de l’argent cet été, mais est-ce qu’on va être capable ? », demande-t-il. 

Sur la rue Dorchester, des locaux pourraient rester vacants encore longtemps.
Photo Didier Debusschère
Sur la rue Dorchester, des locaux pourraient rester vacants encore longtemps.

Malgré la pandémie, la SDC de Saint-Roch soutient que le nombre de locaux vacants n’est pas supérieur à ce qu’il était avant. 

« Il n’y a pas de relâchement dans Saint-Roch. Ce n’est absolument pas le cas. Au contraire, on est mieux organisé que jamais. On a des restaurants qui sont sur le take-out à plein », a-t-il soutenu. 

Quebec
Photo Didier Debusschère

Route de l’Église

Selon lui, la Ville a appris de ses erreurs sur la route de l’Église, où les travaux ont été un calvaire pour les commerçants.  

« Contrairement à la situation de la route de l’Église, la Ville travaille en amont avec les commerçants, et les programmes de dédommagements seront accessibles pour plus d’une centaine de commerçants du secteur des travaux dès cet été », a indiqué Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur. 

Les usagers du transport en commun qui transitent par le centre-ville s’interrogent aussi sur l’impact des travaux.  

« Je ne sais pas comment ça va se passer, mais sans doute que ça va bouleverser les habitudes des gens du quartier », a ajouté Steeve Dollard, de Québec.  

À VOIR AUSSI