/world/europe
Navigation

La femme de l’opposant russe Navalny « inquiète » après l’avoir vu en prison

La femme de l’opposant russe Navalny « inquiète » après l’avoir vu en prison
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La femme de l’opposant russe Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a dit mardi être « inquiète » pour la santé de son mari, malade et en grève de la faim, après l’avoir vu dans sa colonie pénitentiaire. 

• À lire aussi: L'opposant russe Navalny menacé d'être alimenté de force, selon ses partisans

• À lire aussi: L’opposant russe Navalny a perdu 8 kg depuis son arrivée en camp pénitentiaire

Alexeï Navalny, 44 ans, a annoncé le 31 mars arrêter de s’alimenter pour protester contre ses conditions de détention, accusant l’administration pénitentiaire de lui refuser l’accès à un médecin alors qu’il souffre d’une double hernie discale selon ses avocats.

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Ioulia Navalnaïa a raconté sur Instagram avoir pu lui rendre visite mardi et avoir pu communiquer avec lui au téléphone et à travers une vitre en verre.

« Il est tout aussi joyeux et jovial, mais il parle avec difficulté et de temps en temps, il raccrochait pour s’allonger sur la table et se reposer », a-t-elle écrit.

« Je sais qu’il n’abandonnera pas (...) mais après cette visite, je m’inquiète encore plus à son propos », a-t-elle ajouté.

Selon elle, l’administration pénitentiaire continue de refuser l’accès à un médecin à son mari, qui pèse désormais 76 kilogrammes, soit 9 kg de moins qu’au début de sa grève de la faim.

Peu auparavant mardi, Alexeï Navalny a annoncé sur Instagram, à l’occasion du premier jour du ramadan pour de nombreux musulmans, avoir déposé plainte contre la colonie pénitentiaire où il est incarcéré pour n’avoir pas reçu le Coran comme il en avait fait la demande.

« Qui aurait cru que la première fois que je poursuivrais ma colonie en justice serait à cause du Coran ? », a indiqué l’opposant.

Selon lui, les livres qu’il avait apportés à son arrivée en détention début mars ne lui ont toujours pas été remis car ils doivent être « contrôlés pour extrémisme », une procédure prenant trois mois.

« Vous allez vérifier si le Coran est extrémiste? C’est stupide et illégal », a-t-il ajouté: « J’ai donc écrit une requête au directeur et porté plainte ».

Critiqué pour des prises de positions racistes dans les années 2000 et pour sa participation à des manifestations d’extrême-droite, Alexeï Navalny a expliqué qu’il avait décidé d’ » étudier en profondeur et comprendre le Coran » pendant sa détention.

« Tout le monde autour de moi discute sans cesse de l’Islam et des musulmans, et bien sûr, 99 % de ceux qui le font ne connaissent rien à ce sujet. Mais j’ai décidé que je deviendrais un champion du Coran parmi les politiciens russes non-musulmans », a-t-il écrit.

Alexeï Navalny est incarcéré pour deux ans et demi en raison d’une affaire de fraude remontant à 2014, largement vue comme un prétexte pour l’emprisonner.

Lundi, il a accusé les autorités de vouloir l’alimenter de force.

À VOIR AUSSI | Les temps forts de l’affaire Navalny