/news/green
Navigation

Laval interdit le glyphosate, une première au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Laval a indiqué mardi soir avoir restreint l’utilisation des pesticides sur son territoire, interdisant notamment le glyphosate, une première au Québec.

Ce produit chimique, qui a beaucoup fait jaser ces dernières années, notamment dans le cas du tristement célèbre herbicide Roundup, a été qualifié de «cancérigène probable» en 2015 par l’Organisation mondiale de la santé.

Aucune municipalité québécoise n’avait encore fait le choix de l’interdire entièrement avant Laval. La ville de la Rive-Nord de Montréal a d’ailleurs proscrit l’utilisation des pesticides à l’extérieur des bâtiments.

Ainsi, «l’utilisation à but esthétique de pesticides sur la pelouse ou d’autres végétaux n’est plus permise en milieu urbain», a fait savoir par communiqué la Ville de Laval.

Quelques exceptions, par exemple pour l’exploitation agricole et horticole, en permettent toujours l’utilisation, et les biopesticides et les pesticides à faible impact ne sont pas interdits.

Le glyphosate et les néonicotinoïdes, cependant, sont «invariablement proscrits» en milieu urbain.

La Ville déploiera également une patrouille afin de sensibiliser la population à la nouvelle réglementation.