/finance/business
Navigation

Metro offrira une nouvelle prime de pandémie

Metro offrira une nouvelle prime de pandémie
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Après Empire, propriétaire de l’enseigne IGA, Metro a également pris la décision de récompenser de nouveau ses travailleurs au front. La chaîne québécoise distribuera en mai des cartes-cadeaux entre 75 $ et 300 $.

Ce sont les salariés dans les magasins ainsi que dans les centres de distribution du groupe qui profiteront de cette nouvelle prime visant à bonifier le montant pour les heures travaillées entre février et avril. Metro compte quelque 45 000 employés au Québec et en Ontario. 

En décembre et en février, Metro avait aussi remis des cartes-cadeaux d’un montant de 75 $, 150 $ ou 300 $ à ses travailleurs pour les récompenser d’être au front lors du resserrement des mesures de confinement. 

Cette nouvelle prime, qui variera en fonction du statut de l’employé, devra être dépensée dans l’une des bannières du groupe. 

Précisons que pour les marchands indépendants affiliés au réseau Metro, il reviendra à chaque direction de prendre la décision d’offrir ou non un montant supplémentaire à leurs salariés. 

« Ils sont au courant de notre décision et feront ce qu’ils jugent à propos », a répondu au Journal Marie-Claude Bacon, v.-p. aux affaires publiques et aux communications. 

Grogne chez IGA

Ces dernières semaines, Empire (Sobeys, IGA) a aussi décidé de verser de nouveau une prime temporaire à tous ses travailleurs dans les régions du Québec les plus touchées par les mesures de confinement, comme Québec, Lévis et Gatineau. 

Selon le nombre d’heures travaillées, le montant additionnel versé aux salariés varie de « 10 $ à 100 $ » par semaine. Il s’agit de la même prime qui a été offerte en décembre et en janvier. 

Selon nos informations, plusieurs marchands propriétaires, affiliés au réseau IGA, auraient toutefois décidé de ne pas suivre ce mouvement, ce qui a créé de la grogne chez certains employés. 

Du côté de Loblaw, propriétaire de Maxi et de Provigo, la direction n’a pas annoncé de nouvelle prime ces dernières semaines. 

« C’est le silence radio chez Loblaw. On continue de faire nos pressions. Ce qui est malheureux, c’est que les profits sont au rendez-vous. Ils n’ont pas perdu d’argent durant la pandémie », déplore Roxane Larouche, porte-parole du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.