/news/transports
Navigation

Sept-Îles: le boulevard Laure a besoin d'amour

Coup d'oeil sur cet article

Le boulevard Laure à Sept-Îles se détériore et le projet de réfection majeur prévu d’ici quelques années semble stagner.

• À lire aussi: Vers un nouveau visage pour le boulevard principal de Sept-Îles

Depuis quelques années, le nettoyage printanier du boulevard Laure ne se limite plus à de simples passages de balais mécaniques.

Les employés municipaux doivent aussi ramasser d’imposants morceaux de béton qui se détachent du terre-plein central.

«On voit que ça se dégrade sur le boulevard Laure de plus en plus», a déploré mercredi le conseiller municipal Jean Masse, qui est excédé par la laideur du boulevard et les dangers que son état peut engendrer pour les usagers.

Il croit que le ministère des Transports doit peser sur l’accélérateur pour une réfection majeure du boulevard.

«Où est-ce que c’est rendu? On ne le sait pas, on n'a pas de nouvelles. Le ministère ne bouge pas. Je ne sais pas s’ils ont de l’argent ou s’ils vont en avoir. Mais il faut que le boulevard Laure soit refait et c’est le ministère qui va faire ça.»

Aucune somme n’est prévue d’ici 2023 pour la conception du projet de réfection du boulevard Laure dans la planification des investissements du ministère des Transports.

De son côté, la Ville de Sept-Îles, qui est partenaire du projet avec le ministère, étant propriétaire d’infrastructures sous le boulevard, a réservé 2,5 millions $ dans son plan d’immobilisations 2021.

«Nous, avec les discussions qu’on a avec eux, on a réservé de l’argent cette année pour payer notre participation évidemment à la conception et aux plans et devis. On attend un appel du ministère», a expliqué le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam.

Par courriel, le ministère des Transports a indiqué à TVA Nouvelles être à l’étape de la préparation du dossier d’entente de collaboration avec la Ville. Les étapes subséquentes, de la conception jusqu’à l’octroi des contrats de construction, pourraient durer au moins cinq ans.

Le coût de réfection du boulevard Laure sur 10 kilomètres est évalué à 100 M$. D’ici la réalisation du projet, les bordures du terre-plein central ne seront pas remplacées.

À VOIR AUSSI