/news/provincial
Navigation

[PHOTOS] Maison des aînés de Sainte-Foy: informés après l’abattage, déplorent des citoyens

[PHOTOS] Maison des aînés de Sainte-Foy: informés après l’abattage, déplorent des citoyens
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

La mise au point sur le projet de Maison des aînés de Sainte-Foy en ce qui a trait à l’abattage de plusieurs arbres matures n’a pas calmé les ardeurs de nombreux citoyens qui sont déçus d’obtenir des précisions après la coupe importante.

• À lire aussi: Le Parti québécois à la défense de l'Église Saint-Louis-de-France

Devant plusieurs personnes mécontentes, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a tenté d’expliquer vendredi que la coupe des arbres était inévitable d’après l’expertise d’un ingénieur forestier. Plusieurs arbres étaient notamment fissurés, malades ou infectés par l’agrile du frêne. 

[PHOTOS] Maison des aînés de Sainte-Foy: informés après l’abattage, déplorent des citoyens
Photo Jean-François Racine

Démolition de l’église

Ces premiers travaux devraient ensuite permettre la démolition de l’église Saint-Louis-de-France – au sud de la route de l’Église –, laquelle doit laisser sa place à une maison des aînés. 

L’église sera démolie dès la semaine prochaine et le nouveau bâtiment devrait être terminé à l’automne 2022.

[PHOTOS] Maison des aînés de Sainte-Foy: informés après l’abattage, déplorent des citoyens
Photo Jean-François Racine

« C’est un projet qui se veut le plus vert possible », a lancé d’entrée de jeu Véronique Belley, chargée de projet au CIUSSS.

L’équipe aurait pu décider de conserver les arbres, mais une décision contraire a finalement été prise, dit-elle. 

Le CIUSSS précise que les arbres malades auraient pu contaminer la nouvelle plantation.

[PHOTOS] Maison des aînés de Sainte-Foy: informés après l’abattage, déplorent des citoyens
Photo Jean-François Racine

« On mettait à risque le milieu et la future plantation. On a fait le choix de retirer les arbres et de les remplacer bien sûr », a ajouté Mme Belley. Au total, 71 arbres seront abattus et 107 autres seront plantés, de même que 738 arbustes. Un grand nombre d’affiches et de bannières de protestation ont été installées près du site clôturé.

Des lacunes

Le CIUSSS a reconnu des lacunes dans le plan de communication jusqu’à présent.

Plus d’une dizaine de citoyens présents vendredi ont dénoncé le fait de recevoir de l’information après la coupe massive. Les discussions se sont poursuivies pendant de longues minutes. « Vous êtes en mode rattrapage », a lancé un citoyen qui habite juste devant le site. « On va s’adapter. Je ne suis pas gênée de partager le processus avec la communauté parce que d’après moi, il a été fait de manière adéquate. Sur le plan de la communication, c’est clair qu’on a eu un manquement », a terminé Mme Belley. Pour l’organisme Les Amis du Boisé Neilson, il n’en reste pas moins que les citoyens ignoraient tout de ce qui se préparait.

« Nous sommes de plus en plus nombreux à trouver inacceptable le sort réservé aux arbres patrimoniaux et aux boisés urbains », mentionne Daniel Desroches.


Une mobilisation citoyenne est par ailleurs prévue samedi à 10 h.