/news/currentevents
Navigation

En prison pour une sordide agression

Le couple de la Rive-Sud a sauvagement battu un homme en plus de le violer à l’aide d’une queue de billard

PATRICK POIRIER MICHAUD MÉLODIE D'AMOURS
Photo tirée de Facebook Patrick Poirier-Michaud et Mélodie D’Amours ont été envoyés dans deux établissements fédéraux distincts, hier, au terme de leur audience au palais de justice de Longueuil.

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de la Rive-Sud passera plusieurs années en taule pour avoir commis une agression sordide à coups de baguette de billard, l’été dernier, lors d’un party arrosé.

• À lire aussi: Couple accusé d’avoir agressé et séquestré un ami

Patrick Poirier-Michaud et Mélodie D’Amours ont tous deux pris le chemin du pénitencier, hier.

L’homme de 43 ans a écopé d’une peine de 10 ans et demi de détention, tandis que sa conjointe de 25 ans, qui est enceinte, purgera un peu plus de 8 ans.

Le crime sordide commis par le couple de Saint-Bruno-de-Montarville remonte au 30 juillet dernier.

Poirier-Michaud et D’Amours faisaient la fête dans une maison louée de la rue Thérèse-Casgrain.

L’alcool coulait à flots et la consommation de speed était constante.

François Boisjoly s’est rendu sur place pour installer des caméras de surveillance et s’est joint au party.

C’est sur une civière qu’il a quitté les lieux, 30 heures plus tard, grâce au Groupe tactique d’intervention (GTI), à une négociatrice et à un avocat.

Ils ont battu et agressé sexuellement un homme dans une résidence de Saint-Bruno-de-Montarville l’été dernier.
Photo Agence QMI, Erik Peters
Ils ont battu et agressé sexuellement un homme dans une résidence de Saint-Bruno-de-Montarville l’été dernier.

Méchante volée

Pour une raison obscure, l’homme s’est fait « donner une volée par un pan de mur » durant la nuit.

Selon le résumé des faits déposé au palais de justice de Longueuil, Boisjoly aurait embrassé D’Amours, alors que son conjoint était dehors. 

En apprenant cela, celui qui est surnommé Pat de Laval est devenu fou. Le colosse a tabassé son invité à coups de poing et de coude. 

Il n’a pas cru bon de cesser sa raclée, même lorsque la victime gisait au sol, immobile, dans une mare de sang. 

Mais l’odieux de la scène ne s’arrête pas là. Pendant que le père de son enfant à naître s’acharnait sur Boisjoly, D’Amours filmait la scène.

Sur les images très difficiles à regarder, on voit Poirier-Michaud enfoncer avec vigueur une queue de billard brisée dans l’anus de la victime, qui tente de se protéger.

L’homme est menacé par son agresseur, alors que D’Amours rit et l’insulte. « As-tu une idée je suis qui ? Je rentre en voiture dans ta maison et je câlice le feu. Je te faisais confiance, tu m’as trahi. Y’a pu personne qui me trahit sur la planète. Tu voulais juste fourrer ma femme », a lancé Poirier-Michaud à la victime semi-consciente, d’une voix rauque.

Aspergé avec un extincteur

D’Amours a ensuite aspergé Boisjoly de poudre d’extincteur alors qu’il tentait d’aller à la salle de bain.

Selon nos informations, c’est une personne qui n’était pas sur place, mais qui a été informée de l’agression, qui a contacté la police. 

Après des heures de siège, le couple s’est rendu aux autorités, laissant aux premiers répondants une victime peu collaborative. 

« Lorsque les policiers étaient présents, Pat et Mélodie lui auraient mentionné de dire à la police qu’ils l’ont trouvé comme ça, qu’il s’était fait attaquer dans la rue et qu’ils l’avaient sauvé », lit-on dans le résumé présenté au juge Marco Labrie.

Les enquêteurs ont découvert la vidéo de l’agression six mois plus tard, sur la carte mémoire d’un cellulaire submergé dans une cuvette.

Preuve accablante

Devant cette nouvelle preuve accablante, le juge James Brunton a ordonné en janvier la détention immédiate du couple, qui jouissait d’une liberté sous caution.

Hier, Mélodie D’Amours a plaidé coupable à des chefs de voies de fait graves et de possession de drogue.

Celle qui est représentée par Me James Dawson a présenté ses excuses au tribunal.

Quant à Pat de Laval, défendu par Me Valérie La Madeleine, il a plaidé coupable à des chefs de possession de drogue et d’agression sexuelle grave.

La victime, qui conserve de graves séquelles de cette soirée, n’était pas présente à la cour, hier, a confirmé Me Erin Kavanagh, de la Couronne.

François Boisjoly a subi plusieurs chirurgies, de reconstruction faciale notamment. Il doit aussi apprendre à vivre avec une stomie [dérivation de l’intestin et de l’urètre sur l’abdomen].