/weekend
Navigation

Les livres, un très vaste monde à découvrir

Coup d'oeil sur cet article

La jeune comédienne Romane Denis, qu’on peut voir présentement dans la série policière Portrait-robot, dresse ici le portrait de ses goûts romanesques.

• À lire aussi - En mode lecture: à lire cette semaine

Vous rappelez-vous le livre qui vous a vraiment donné le goût de lire ?

Je ne pense pas qu’il y en ait eu un en particulier, car dès que j’ai su lire, j’ai tout de suite aimé les livres. C’était un tout nouveau monde et j’ai juste voulu dévorer tout ce qui me passait entre les doigts. Mais je peux dire qu’au secondaire, j’ai adoré me plonger dans des séries, comme Les Chevaliers d’Émeraude d’Anne Robillard, Harry Potter, ou Les colombes du Roi-Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc. J’en prenais trois à la fois à la bibliothèque et ensuite, je tripais ! Pour moi, ça n’a jamais été une plaie d’avoir à lire. Au contraire. 

Est-ce que vous vous rappelez aussi un livre dont vous avez été incapable d’interrompre la lecture ?

À part les Harry Potter, il y en a eu plusieurs. Récemment, j’ai découvert Amélie Nothomb, et Stupeurs et tremblements m’a captivée. Le film m’avait marquée, mais en livre, c’est beaucoup plus complet, pété et fantaisiste ! Quand tu lis ça, tu ne sais jamais où ça va s’en aller ! 

Il y a aussi eu Le mystère Henri Pick de David Foenkinos, que j’ai lu en 24 heures, et Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia, que je n’ai pas été capable de lâcher. J’ai aimé l’histoire de ce petit gars qui traînait avec ce groupe de joueurs d’échecs. Un dernier ? Le cœur d’une autre de Tatiana de Rosnay. Ça parle d’un grognon qui, après avoir reçu le cœur de quelqu’un d’autre, va voir toute sa vision du monde se mettre à changer. 

Peu importe le genre, quel a été votre plus récent coup de cœur ? 

Le joueur d’échecs de Stefan Zweig, un petit livre fantastique. Je n’ai pas vraiment connu mon père parce qu’il est décédé quand j’étais jeune, mais Stefan Zweig était l’un de ses auteurs préférés. Ma mère m’a dit que si j’avais envie de le découvrir à mon tour, elle avait plusieurs livres de lui dans sa bibliothèque...

Sinon, au cours de ces dernières années, quels romans avez-vous également particulièrement aimés ?

Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald. Je pense que je l’ai lu trois fois. C’est intemporel comme type d’écriture et d’histoire, même si ça se passe dans les années 20. 

Vipère au poing d’Hervé Bazin. Je l’ai lu au secondaire et ça m’a vraiment marquée. C’est une histoire un peu particulière, parce que ça parle de la vengeance d’un fils et du rôle toxique que sa mère a joué. Mais tout de suite, on est de son bord à lui.

Antéchrista, le livre avec lequel j’ai découvert Amélie Nothomb. Là aussi, on a une relation un peu toxique, entre deux amies cette fois. Car l’une d’elles va vouloir prendre le contrôle de la vie de l’autre. 

Les mandarins de Simone de Beauvoir. C’est ma mère qui me l’a conseillé, et au début, je n’étais pas certaine de vouloir en poursuivre la lecture. Mais une fois que tu entres dans son style, que tu acceptes comment elle raconte, c’est fantastique. Il faut absolument que je lise le deuxième tome !

La religieuse de Denis Diderot. Il n’y a pas d’âge pour lire ça. C’est l’histoire d’une jeune fille qui se retrouve enfermée dans un couvent et qui apprend à vivre là-dedans. C’est écrit par un homme, mais on a vraiment l’impression d’entendre le cri du cœur d’une jeune fille. 

Et que lisez-vous présentement ?

Correspondance (1944-1959), une énorme brique qui réunit les lettres d’Albert Camus et de sa maîtresse, la comédienne Maria Casarès. Ils écrivaient tous les deux très, très bien et leurs lettres font rêver. Si quelqu’un m’écrivait une lettre comme ça, je triperais ! Je vais lire quatre ou cinq de ces lettres, et ça me fait du bien. Des fois, ça va être plutôt philosophique, des fois Camus va parler de choses plus légères, comme ses cours d’espagnol ou la tasse de thé qu’il est en train de boire...

Si vous pouviez recevoir n’importe quel livre d’un simple claquement de doigts, lequel choisiriez-vous ?

Une auteure que j’admire, c’est Jane Austen. Elle était vraiment pionnière dans sa façon d’écrire et de créer des personnages masculins au goût des femmes. Alors j’aimerais bien avoir tous ses romans dans une super belle édition reliée. 

Vous jouez dans la série policière Portrait-robot. Du coup, vous auriez un vrai bon polar à recommander ?

Récemment, j’ai lu Pars vite et reviens tard de Fred Vargas et oh, que j’ai aimé ça ! Je recommande sans hésiter !