/investigations/truth
Navigation

COVID-19 : non, il n’y a pas beaucoup plus de jeunes hospitalisés

Quebec
Photo Stevens LeBlanc François Legault a raison d’affirmer­­­ que les jeunes risquent d’être hospitalisés pour la COVID-19, mais il est faux de prétendre qu’il y a plus de jeunes à l’hôpital en ce moment qu’au cours des vagues précédentes.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre, François Legault, a mis en garde cette semaine les Québécois plus jeunes quant à la menace de se retrouver à l’hôpital en raison de la COVID-19. Le risque d’y être admis est bien réel, quel que soit l’âge, mais contrairement à ce qu’il a dit, le nombre de jeunes hospitalisés n’est pas significativement plus élevé maintenant que lors des vagues précédentes. Certes, la proportion des moins de 60 ans qui entrent à l’hôpital est plus importante qu’auparavant, mais c’est surtout parce que le nombre de patients plus âgés diminue. 

• À lire aussi: Les affirmations floues de François Legault

LES AFFIRMATIONS DE FRANÇOIS LEGAULT À L’ÉPREUVE DES FAITS 

L'ÉNONCÉ

« Évidemment, s’ils entrent à l’hôpital, c’est parce qu’ils ont des troubles relativement graves. [...] En nombre absolu, le nombre de jeunes a comme doublé, si on se compare avec le pic de la première vague. » 

« Le portrait a beaucoup changé chez les plus jeunes. Il y a beaucoup plus de jeunes qui sont hospitalisés. »

LES FAITS

Ces déclarations sont trompeuses. Comparativement au sommet de la première vague, il y a sensiblement le même nombre de jeunes admis à l’hôpital.

Au sommet des hospitalisations de la première vague, la semaine du 19 avril 2020, 173 personnes de moins de 60 ans sont entrées à l’hôpital pour obtenir des soins contre la COVID-19. La semaine dernière, ce sont 159 personnes de cette catégorie d’âge qui ont été admises en centre hospitalier.  

Même si on s’intéresse aux moins de 30 ans, les hospitalisations sont loin d’avoir doublé. La semaine du 19 avril 2020, 22 jeunes de 0 à 29 ans ont été admis à l’hôpital à cause de la COVID, contre 23 la semaine dernière.

  • Écoutez la chronique de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor

« Le premier ministre parlait des hospitalisations au début de l’extrait en question, mais il parlait du nombre de cas qui a effectivement plus que doublé chez les personnes de 60-69 ans et moins par rapport au sommet de la première vague », soutient Ewan Sauves, attaché de presse de François Legault. 

L'ÉNONCÉ 

« Actuellement, dans nos hôpitaux, quand on regarde des personnes qui entrent, il y a une majorité qui sont des personnes de moins de 60 ou 65 ans, donc, peut-être 50 %, 55 %. »

LES FAITS 

M. Legault a raison. La veille et le jour de sa déclaration, environ 50 % des nouvelles personnes hospitalisées étaient effectivement des personnes âgées de moins de 60 ans, soit 35 personnes sur 72 et 37 personnes sur 74. 

Toutefois, lors de 11 des 14 premiers jours d’avril, ce sont les personnes de 60 ans et plus qui ont représenté la majorité des nouvelles hospitalisations. 

Aussi, il n’est pas surprenant que la proportion des Québécois plus âgés hospitalisés diminue, puisque ceux-ci ont été largement vaccinés.   

Comprendre la comorbidité

À VOIR AUSSI | Quand doit-on porter le masque?