/travel/destinations/quebec
Navigation

Ruée vers les campings du Québec

Les Québécois doivent réserver vite s’ils veulent une place pour leur tente cet été

SEPAQ
Photo courtoisie, SEPAQ Parc national d’Oka

Coup d'oeil sur cet article

La folie des réservations dans les terrains de camping du Québec s’est fait sentir plus tôt cette année et près de la moitié des sites publics et privés seraient déjà loués. Malgré cette ruée vers le grand air, il reste encore de bons sites disponibles selon ce qu’a pu constater Le Journal.

• À lire aussi: 25 beaux campings qui ont encore des places

« On sent que cette année, les gens réservent plus tôt, car de toute évidence, ils s’attendent à vivre un été similaire à celui de l’an dernier et se préparent en conséquence », explique Simon Boivin, porte-parole de la Sépaq. 

« On est en avance sur les réservations sur à peu près tout ce qu’on offre comme produits à l’heure actuelle. C’est du jamais-vu en matière d’avance, mais cela ne veut pas dire qu’il ne reste rien », ajoute-t-il.

Si ce sont les chalets, les prêts-à-camper et les campings avec services pour les VR qui sont d’abord réservés par les amateurs de plein air, il reste en ce moment, à l’intérieur du grand réseau Sépaq, 50 % de disponibilités d’emplacements de camping [sur un peu plus de 7000 emplacements], un tiers des unités de prêt-à-camper et environ le quart des chalets en location pour la période estivale : soit du 1er avril au 30 septembre.

« Oui, c’est le bon moment de réserver, dans la mesure où on veut un camping, un site et un moment en particulier », assure le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier. 

« Plus on a de critères précis pour notre réservation, plus on doit réserver tôt. Encore plus avec la pandémie, qui fait ressortir le côté sécuritaire du camping : on voyage avec notre bulle familiale », poursuit-il.

Juillet et août très populaires

Si juillet et août restent les mois privilégiés par les vacanciers, il n’est pas trop tard pour réserver pendant cette période très achalandée ; plusieurs beaux sites ont toujours des disponibilités. 

Mais il vaut mieux ne pas tarder pour les réservations lors de cette période comme pour le reste de l’été, surtout si on a une destination et un camping bien précis en tête.

« À partir du moment où les réservations sont ouvertes, bon an mal an, c’est toujours la même chose, ce qui part en premier, ce sont les longs week-ends, les fins de semaine elles-mêmes et les vacances de la construction (du 18 au 31 juillet cette année), car les gens savent déjà qu’ils vont être en vacances », ajoute M. Boivin, qui n’hésite pas à partager une belle astuce.

Bien se préparer

« Oui, cette année, c’est particulier, renchérit Marie-France Bornais, auteure du guide Le Québec en camping. L’an dernier, on ne savait pas si on allait avoir une saison de camping ou pas, donc c’est devenu une saison complètement folle à la dernière minute, tandis que cette année, tout le monde comprend que cela va se passer au Québec cet été et qu’il faut s’y prendre d’avance. »

« Je recommande aux campeurs de bien préparer leur séjour, et cette année, tout particulièrement, de réserver leur emplacement, dit-elle. Gardez l’improvisation pour le début ou la fin de la saison... autrement, vous risquez d’être bien déçu et de perdre beaucoup de temps. Plus on a besoin de services et plus on veut avoir “le” site qui nous intéresse, plus il faut être prévoyant. Et ce conseil s’applique à toutes les régions », conclut Mme Bornais. 

Comment réserver ?  

Sépaq : directement sur le site www.sepaq.com

Camping Québec : sur le site campingquebec.com

L’association des exploitants de terrains de camping du Québec offre la recherche de sites de camping en collaboration avec les quatre principales compagnies de réservation en ligne (recherche par disponibilités possibles). De plus, l’application Go Camping Québec propose des rabais dans des campings et des offres de dernière minute aux campeurs pendant l’été. 

5 trucs pour des vacances réussies  

Voici 5 trucs et conseils pour bien planifier ses vacances en camping, selon Simon Tessier, de Camping Québec.

1. Identifier ses besoins

 « On se demande ce qu’on veut exactement, car les terrains de camping sont tous différents, il faut vraiment identifier nos désirs et nos besoins. »

2. Choisir la bonne période

« Quand veut-on partir ? Veut-on éviter les moments plus achalandés comme les vacances de la construction ? »

3. Réserver pour ne pas avoir trop de surprises

« Savoir à quoi s’attendre quant à l’environnement immédiat du terrain de camping évite de mauvaises surprises lors de notre arrivée et de notre séjour. »

4. Planifier le séjour afin que les besoins primaires soient comblés

« Lors d’un séjour en camping, il faut d’abord bien planifier afin de s’assurer que nos besoins primaires soient comblés : boire, manger et dormir [avoir le nécessaire pour passer une bonne nuit]. »

5. Être un campeur éthique

Vous êtes un campeur novice ? « Il existe tellement de documentation expliquant comment agir de manière éthique en camping, où on retrouve un paquet d’astuces. Il suffit de se renseigner et de se prendre en charge en tant qu’individu et en tant que campeur. Sur notre site, une section porte justement sur le sujet ainsi que dans la version papier de notre guide de camping. Sur Facebook, un groupe comme La saison du camping [91 000 membres] propose aussi de nombreux trucs, des conseils et beaucoup d’informations. »