/misc
Navigation

Le théâtre à l’heure du thé

Coup d'oeil sur cet article

Ma vieille, qui s’ennuyait ferme, est ravie à l’idée de s’offrir enfin une première de théâtre, même de salle réduite et à une heure indue. Le télétravail, c’est pas trop sa tasse de thé...

Elle pense déjà à se faire belle pour accueillir le public. Je sais qu’elle ira se cacher dans le noir au fond de la salle pour regarder le spectacle et écouter le public. Elle adore ça, ma vieille, prendre le pouls d’une salle.

Casse-tête

En même temps que la réouverture des théâtres en zone rouge, les directeurs de salles ont appris que leur assistance allait réduire comme une peau de chagrin et, de surcroît, leur rentabilité. Mesures sanitaires obligent : on augmente la distance entre les spectateurs.

Sur scène à la fermeture des bureaux

Retour du couvre-feu à 20 heures, soit à quelle heure programmer les représentations ? Un sérieux casse-tête ; il faut donner le temps aux gens de rentrer chez eux. Donc, autour de 17 heures. Qui donc va au théâtre à cette heure-là ?

Encore les subventionnés qui braillent ?  

Les compagnies de théâtre ont fermé à la mi-mars 2020. Elles n’ont rouvert leurs portes que pour quelques représentations cet automne. Fermées depuis octobre, les salles rouvrent à perte. Comment produire et survivre dans les conditions actuelles ?

Se réinventer

Quand le secteur des arts vivants est au point mort, ça fait beaucoup de monde au chômage.  

Une infirmière peut toujours trouver du travail dans son domaine, mais un comédien, un décorateur, un artisan, ça fait quoi ? C’est fou à quel point on ne considère pas les métiers des arts de la scène comme de vraies professions.

On ne boude pas son plaisir

Même si plusieurs d’entre nous se demandent s’ils remonteront sur scène un jour, on se réjouit de retourner au théâtre. Et on prie pour que les variants de la COVID se tiennent à carreau !