/news/transports
Navigation

Chaussée du pont Pierre-Laporte: Bonnardel reconnaît que le MTQ n’a plus droit à l’erreur

Le ministre des Transports François Bonnardel
Photo d'archives, Simon Clark Le ministre des Transports François Bonnardel

Coup d'oeil sur cet article

Conscient que les travaux d’asphaltage sur le pont Pierre-Laporte feront des mécontents cet été, afin de corriger les travaux ratés effectués il y a à peine sept ans, François Bonnardel reconnaît que le MTQ n’a plus droit à l’erreur.

• À lire aussi: Près de 500 M$ en projets routiers pour la Capitale-Nationale d’ici 2023

• À lire aussi: Travaux d'asphaltage ratés sur le pont Pierre-Laporte: 2 M$ pour corriger l’erreur du MTQ

«Je ne vous le cacherai pas, on a fait un mauvais choix en 2014 et on ne doit pas répéter cette même erreur. La membrane [d’étanchéité] et l’enrobé ont duré près de 20 ans la dernière fois [après les travaux de 1995] et là, on est à peine à [sept] ans», a observé le ministre des Transports du Québec, lors du dévoilement des chantiers routiers pour la Capitale-Nationale lundi matin.

Comme le révélait Le Journal, le MTQ devra allonger environ 2 M$ cet été pour corriger l’erreur de 2014

Après des années de rapiéçage et de travaux temporaires, pour colmater les trous dans l’asphalte qui se détachait par grandes plaques, la chaussée sera entièrement refaite cet été sur le pont suspendu.  

Le MTQ est certain d’avoir trouvé, cette fois, une membrane d’étanchéité polymérique plus performante que celle utilisée lors des travaux en 2014, ce qui devrait permettre à l’enrobé bitumineux de mieux y adhérer.  

Entraves majeures

François Bonnardel a promis de minimiser les impacts le plus possible pour les automobilistes et les camionneurs qui empruntent le pont Pierre-Laporte lors du chantier qui se déroulera en deux phases cet été. 

«On s’est assurés d’avoir le moins de contraintes possibles cet été pour les travaux qui seront réalisés dans deux blitz, de la fin juin jusqu’à la mi-juillet, et du 3 au 20 août; une période de 10 jours où on travaillera 24 heures sur 24 pour minimiser la problématique de transport que les gens auront devant eux», a-t-il déclaré. 

«Il y aura une voie ouverte dans chaque direction quand on fera ces travaux. On comprend que ce ne sera pas évident, mais on a décidé de le condenser dans une courte période de temps pour maximiser les travaux et minimiser l’impact sur les automobilistes», a-t-il ajouté.  

- Avec la collaboration de Jérémy Bernier