/news/transports
Navigation

Près de 500 M$ seront investis pour le réseau routier de la Capitale-Nationale d’ici 2023

L’échéancier du troisième lien tient toujours

Coup d'oeil sur cet article

La « surchauffe » actuelle dans le domaine de la construction n’affectera pas l’échéancier du troisième lien, dont les travaux doivent commencer à l’automne 2022, assure le ministre Bonnardel.

• À lire aussi: Travaux d'asphaltage ratés sur le pont Pierre-Laporte: 2M$ pour corriger l’erreur du MTQ

• À lire aussi: Chaussée du pont Pierre-Laporte : Bonnardel reconnaît que le MTQ n’a plus droit à l’erreur

• À lire aussi: Tramway : la portion du tracé de 3 km entre Saint-Roch et d’Estimauville n’est pas encore définie

Cette situation, qui a notamment fait bondir le prix du bois, a déjà eu un impact sur des projets du MTQ dans la province.

À Saguenay, des travaux prévus sur le pont Dubuc ont dû être repoussés en raison des estimations qui étaient « beaucoup plus basses » que les offres reçues.  

Mais cette « surchauffe » ne devrait pas affecter l’échéancier de la construction du troisième lien entre Québec et Lévis, d’après le ministre des Transports, François Bonnardel.

« Il est toujours prévu de débuter les travaux [du tunnel] à l’automne 2022 », a-t-il affirmé lundi matin lors d’une conférence de presse pour annoncer des investissements routiers. 

« On a livré la marchandise pour le projet de tramway. Les deux projets sont intimement liés pour connecter les deux centres-villes et imbriquer le réseau structurant avec le réseau de la ville de Lévis. En temps et lieu, on va être capables de vous présenter tout ça », a-t-il ajouté. 

498 M$ d’investissements 

M. Bonnardel a annoncé lundi, avec la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, des investissements de 498 M$ pour développer et maintenir le réseau routier de Québec et ses environs grâce à 88 projets pour 2021-2023. 

Parmi ceux-ci, on retrouve notamment l’élargissement de l’autoroute Laurentienne nord entre le boulevard Jean-Talon Ouest et la rue de la Faune, ainsi que la réfection de l’autoroute Henri-IV (voir plus bas).

Mme Guilbault a également souligné l’adoption de la loi 66, qui permettra d’accélérer la construction du futur nouveau pont de l’Île-d’Orléans. 

Des doutes 

Mais cette annonce ne fait pas que des heureux. Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) doute que le MTQ dispose des ressources appropriées pour superviser les chantiers correctement. 

« Plutôt que de verser des centaines de millions supplémentaires à des firmes de construction et de génie-conseil, le gouvernement Legault devrait réinvestir dans la capacité du ministère de réaliser lui-même les travaux et d’assurer un bon entretien du réseau routier », dénonce Christian Daigle, président général du SFPQ. 

Quelques travaux majeurs d'ici 2023 dans la Capitale-Nationale  

  • Élargissement de l’autoroute Laurentienne nord entre le boulevard Jean-Talon Ouest et la rue de la Faune
  • Élargissement et réfection de l’autoroute Henri-IV, entre l’autoroute Charest et l’avenue Chauveau
  • Réfection de l’autoroute Henri-IV et de trois structures entre le chemin Saint-Louis et le pont Pierre-Laporte
  • Reconstruction des ponts d’étagement du chemin des Quatre-Bourgeois, au-dessus de l’autoroute Henri-IV 

Source : MTQ


À travers la province, un record de 6,42 milliards $ sera investi par le MTQ et dédié à l’entretien et la réfection des infrastructures de transport du Québec.

À voir aussi...