/finance/business
Navigation

Canac victime de cyberpirates

Coup d'oeil sur cet article

Le quincaillier Canac a été la cible de pirates informatiques. La direction affirme avoir aujourd’hui repris la majorité de ses activités.

« On ne s’en cache pas. Nous avons été victimes d’un logiciel malveillant », confirme au Journal Patrick Delisle, directeur du marketing. « Ce n’est pas un secret que nous avons subi une attaque informatique », poursuit-il. 

Ces derniers jours, plusieurs clients ont écrit au Journal concernant notamment des commandes effectuées sur des produits vendus en ligne. 

Paralysé, le service à la clientèle de l’entreprise n’était plus en mesure de leur fournir de l’information concernant l’échéancier pour la prise de possession de leur produit. La réponse était la même pour les gens qui se présentaient en magasins.

« Depuis lundi, nous sommes de nouveau en ligne. Nos équipes prennent les bouchées doubles [pour contacter ces personnes et vérifier les courriels] », a indiqué M. Delisle, refusant de dire s’il y a eu une demande de rançon.

Le 9 avril dernier, Canac avait dû redémarrer ses systèmes après avoir constaté des problèmes informatiques. Durant plusieurs heures, certaines méthodes de paiement numérique n’étaient plus disponibles en magasin.

Rien sur le dark web

À ce stade, la direction affirme que rien ne porte à croire que des données d’employés ou de comptes de clients auraient été dérobées et publiées dans le web caché (dark web). 

« Nous avons été durant 10 jours où les communications ont été orphelines. Durant cette période, nos systèmes ont été priorisés pour servir les gens dans les magasins », raconte M. Delisle, qui n’a pas voulu dire si les autorités policières ont été impliquées dans ce dossier.

Canac a aussi choisi de mettre sur pause la publication de sa circulaire en ligne la semaine dernière. Elle est de retour cette semaine.