/news/politics
Navigation

Annonce de 250 M$: deux autobus scolaires sur trois seront électriques d’ici 2030, promet Québec

Annonce de 250 M$: deux autobus scolaires sur trois seront électriques d’ici 2030, promet Québec
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Québec veut rapidement augmenter la proportion d’autobus électriques parmi les 10 650 autobus scolaires qui roulent actuellement dans la province.  

• À lire aussi: Lion rugira à Wall Street

• À lire aussi: Un virage difficile

Le gouvernement investira 250 millions de dollars au cours des trois prochaines années afin d’y arriver, ont annoncé les ministres François Bonnardel (Transports) et Benoit Charette (Environnement), vendredi. Les fonds proviennent du Programme d'électrification du transport scolaire, qui est en place depuis 2015. 

Actuellement, seulement 130 autobus qui transportent des écoliers sont électriques au Québec, soit environ 1% du total. L’objectif «très ambitieux» du gouvernement Legault est de faire passer ce nombre à 6900 d’ici 2030, soit 65% du parc. 

 

Pour ce faire, le ministère des Transports obligera dorénavant les transporteurs à remplacer leurs autobus au diésel par des autobus électriques quand ils arrivent en fin de vie utile, soit au terme de 12 ans d’utilisation. Les modifications au Règlement sur les véhicules routiers seront adoptées dès cet été, a indiqué M. Bonnardel. 

Le ministre estime que la nouvelle mesure touchera 800 autobus en 2021, 1013 autobus en 2022 et 779 autobus en 2023.  

Le montant de 250 millions servira à aider les transporteurs à faire l’acquisition d’autobus électriques, qui se vendent 300 000$, contre 100 000$ pour le modèle qui compte pour 99% du parc actuellement. La mesure d’aide est régressive: la subvention par autobus électrique sera de 150 000$ la première année, de 125 000$ la deuxième et de 100 000$ la troisième.  

Le ministre de l’Environnement indique pour sa part que, d’ici 2030, 800 000 tonnes d’émissions de CO2 seront ainsi retirées du bilan environnemental. «Ça reste infime», concède Benoit Charette. Les émissions de gaz à effet de serre du secteur du transport, au Québec, étaient de 34 millions de tonnes en 2017, selon les plus récents chiffres disponibles, soit 43% du total des émissions du Québec.  

Nouvelle mesure?

À la Fédération des transporteurs par autobus, on accueille favorablement la nouvelle mesure, mais l’annonce de vendredi comporte son lot d’incertitudes. «La subvention régressive de 150 000$ à 100 000$ nous inquiète, car le prix des autobus électriques n’a pas vraiment baissé au cours des dernières années», indique le PDG Luc Lafrance. 

Les cibles sont ambitieuses, avance-t-il, et les contrats de transport d’écoliers avec les transporteurs devront être revus pour que le tout demeure rentable. «Nos contrats viennent à échéance en 2022 avec le ministère de l’Éducation: le cadre financier va être à renégocier. Est-ce qu’on tiendra compte de cette nouvelle donnée?» demande-t-il sans avoir de réponse. 

Il y a aussi toute la question des installations, que l’on pense aux garages des transporteurs ou aux bornes de recharge. Québec évalue le prix de l’installation d’une borne à 20 000$ et subventionnera 75% du montant.  

«Ce n’est pas juste une question de bornes, les garages sont assez vieux, leurs capacités en alimentation électrique sont limitées. Il faut aussi être capable d’alimenter la borne», illustre M. Lafrance.  

Capacité de production

Québec souhaite donc voir 2500 nouveaux autobus électriques rouler sur nos routes d’ici trois ans.   

«C’est un défi industriel très important», a reconnu le ministre Bonnardel, vendredi, en point de presse.  

Au Québec, une seule entreprise fabrique de tels véhicules: Lion Électrique, de Saint-Jérôme. Une autre, l’entreprise Girardin, située à Drummondville, en importe du constructeur Blue Bird, aux États-Unis.  

Chez Lion, on assure être en mesure de produire les autobus électriques en quantité suffisante. «On peut monter à 2500 autobus par année», assure Patrick Gervais, vice-président au marketing et aux communications chez Lion. 

Actuellement, 125 à 130 autobus électriques construits par Lion roulent au Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.