/news/coronavirus
Navigation

Le vaccin québécois Medicago, à base de plantes, est sur la voie rapide

La firme biopharmaceutique de Québec pourrait livrer ses vaccins à l’automne

Coup d'oeil sur cet article

Le vaccin de Medicago s’engage sur la voie rapide pour être approuvé par Santé Canada. Il s’agit d’une première pour un vaccin contre la COVID-19 fabriqué au pays.

• À lire aussi: Vaccin québécois contre la COVID-19: Medicago passe à l’étude de phase 3

• À lire aussi: Nouveau record de vaccination au Québec: 88 000 doses administrées jeudi

Le processus d’examen continu autorisé par Santé Canada fera en sorte que les données de la phase III de l’essai clinique en cours du candidat-vaccin seront transmises au fur et à mesure aux autorités réglementaires canadiennes.

Nicolas Petit, vice-président aux opérations commerciales chez Medicago, explique qu’en temps normal, hors pandémie, Santé Canada attend d’avoir un dossier finalisé avant de commencer l’analyse.

« Dans une pandémie, l’objectif, c’est de s’assurer de l’innocuité et de l’efficacité du vaccin, mais aussi d’accélérer sa mise à la disposition des Canadiens. Avec l’examen continu, Medicago ne va pas attendre d’avoir finalisé le dossier pour soumettre les données disponibles », a-t-il dit. 

Des vaccins à l’automne 

Santé Canada­­­ pourra suivre presque en direct l’évolution de l’essai clinique de phase III de Medicago dans le but d’accélérer le processus d’analyse, en vue de l’autorisation du vaccin contre la COVID-19.
Photo courtoisie
Santé Canada­­­ pourra suivre presque en direct l’évolution de l’essai clinique de phase III de Medicago dans le but d’accélérer le processus d’analyse, en vue de l’autorisation du vaccin contre la COVID-19.

Santé Canada ne décide pas, cependant, de l’autorisation d’un candidat-vaccin contre la COVID-19 avant d’avoir obtenu l’ensemble des données permettant d’appuyer une décision liée aux risques et aux avantages, fondée sur l’innocuité, l’efficacité et la qualité. 

C’est la première fois que Santé Canada accepte une demande d’examen continu pour un vaccin contre la COVID-19. Pour Medicago, cela représente « un premier jalon important ».

Ce processus de transmission de données est déjà amorcé, a souligné M. Petit. En mars dernier, Medicago a amorcé la phase III de son essai clinique.

« L’objectif est de finaliser la phase III à la fin du printemps. Ensuite, nous allons collecter et analyser les données et préparer les dernières soumissions à Santé Canada. Nous sommes confiants aujourd’hui de pouvoir livrer les vaccins au troisième trimestre [à l’automne] après la validation de Santé Canada », a ajouté M. Petit.

Candidats recherchés

Une volontaire participait à l’essai clinique de phase I de Medicago en juillet dernier.
Photo d'archives
Une volontaire participait à l’essai clinique de phase I de Medicago en juillet dernier.

L’étude de la phase III porte sur 30 000 sujets qui seront recrutés dans une dizaine de pays, dont certains ne sont pas aussi avancés en matière de campagne de vaccination. 

« Le recrutement se passe comme prévu. Pour l’instant, on est dans les temps », a-t-il dit.  

Le candidat-vaccin à base de particules pseudo-virales de coronavirus est combiné à l’adjuvant à usage pandémique de GSK. Ce vaccin est administré à raison de deux doses, injectées à 21 jours d’intervalle.

Medicago estime être en mesure de produire jusqu’à 80 millions de doses par an à partir de 2021 dans ses usines de Durham, en Caroline du Nord, et de Québec, dans le Parc technologique. 

Une fois que l’usine de fabrication à grande échelle de Québec sera en activité en 2024, Medicago aura la capacité de produire plus d’un milliard de doses de vaccins contre la COVID-19 par an.


En octobre dernier, Medicago a obtenu un financement d’Ottawa pour produire 76 millions de doses de vaccins contre la COVID-19.

Medicago utilise des plantes pour créer ses produits, dont le candidat-vaccin contre la COVID-19.
Photo courtoisie
Medicago utilise des plantes pour créer ses produits, dont le candidat-vaccin contre la COVID-19.

Comment fonctionne leur vaccin ? 

  • Le vaccin de Medicago est fabriqué à partir de la plante nicotiana benthamiana 
  • La technologie de Medicago utilise des particules pseudo-virales (PPV) qui imitent la forme et les dimensions d’un virus, ce qui permet au corps de les reconnaître et de créer une réponse immunitaire de manière non infectieuse 
  • Les cinq étapes de production d’un vaccin sont la synthèse, l’infiltration, l’incubation, la récolte et la purification

Source : Medicago

Les étapes à venir 

  • Fin de la phase III d’essai clinique : printemps 2021
  • Divulgation des résultats de la phase II : début mai 2021 
  • Début de la distribution du vaccin : 3e trimestre 2021
  • Début de la production de vaccin à grande échelle à Québec : 2024
  • Coût de la nouvelle usine de Québec : 245 M$
  • Entreprise fondée en 1999
  • Siège social : Québec
  • Employés : + de 450 personnes 
  • Medicago se concentre actuellement sur les vaccins contre le coronavirus (COVID-19/SRAS-CoV-2) et la grippe, et a commencé le développement initial de vaccins contre le rotavirus et le norovirus 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.