/news/politics
Navigation

Protection du français: les libéraux proposent 27 résolutions

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux proposent 27 résolutions pour améliorer la protection de la langue française. 

• À lire aussi: Cégeps anglophones: le PLQ veut geler le nombre de places

• À lire aussi: Réforme de la loi 101: «Probable» recours à la clause dérogatoire, dit Legault

«C’est clair que je vais plus loin», mentionne Dominique Anglade face à une comparaison avec Philippe Couillard, l’ancien chef du parti.

Parmi ces résolutions, on retrouve l’abolition de l’Office québécois de la langue française, qui sera remplacé par un commissaire à la norme nommé par l’Assemblée, et la création d’une équipe spéciale pour le Bonjour-Hi dans le centre-ville de Montréal.

«Cette équipe-là avec gentillesse, mais avec une certaine compétence, va aller vraiment dans tous les commerces et dire quels sont les besoins», souligne la députée libérale Hélène David.

Plus de français dans les écoles

Les libéraux proposent également d’ajouter des cours de français gratuits sur les campus postsecondaires, en plus d’imposer un moratoire sur les admissions dans les cégeps anglophones.

«On va rester avec ces étudiants-là, on n’en prendra pas plus on n’en développera pas plus», mentionne la députée de Marguerite-Bourgeoys.

Les cégeps devront également obliger leurs étudiants à suivre un minimum de cours en français.

«Tu es en Sciences humaines ou en Sciences de la nature, tu es obligé, durant ton parcours, de suivre au moins trois cours en français», explique Hélène David.

Un plan de protection qui coûterait 500 M$.

«Un demi-milliard de dollars, c’est un centième du budget de la santé, je pense que pour franciser et protéger la langue française, ça vaut ça», a ajouté la députée libérale.