/finance/columnists
Navigation

Justin Trudeau face à la révolte des aînés

Coup d'oeil sur cet article

Les aînés sont en colère, que Justin Trudeau se le tienne pour dit. Avec un budget à forte saveur électoraliste, les libéraux n’avaient sûrement pas prévu que leur générosité se retournerait contre eux.  

• À lire aussi: Des «peanuts» d’Ottawa pour les aînés québécois

• À lire aussi: Dix choses à retenir du budget fédéral 2021

Si vous êtes né avant le 1er juin 1947, bingo! Vous méritez un chèque de 500$ que vous allez recevoir en août prochain. Pour les autres retraités, rien, nada, niet, zéro. 

La ministre des Finances Chrystia Freeland pensait probablement séduire les aînés en distribuant de généreux chèques aux 75 ans et plus, juste avant une possible élection fédérale. Mais pourquoi créer deux classes de retraités?

Le Réseau FADOQ s’en indigne. «C’est de la discrimination, et c’est inacceptable», a déploré sa présidente, Gisèle Tassé-Goodman, cette semaine à l’émission À vos affaires sur LCN. 

Elle souligne que les 6,5 millions de Canadiens de 65 ans et plus, qui reçoivent la pension de la Sécurité de la vieillesse, ont droit à 614,14$ par mois. Il s’agit d'une très maigre hausse de 61 cents par mois.

Pourquoi seuls les retraités de 75 ans et plus auront-ils droit à une augmentation de 10% de leur pension et à un chèque de 500$? «Il y a beaucoup de détresse chez tous les retraités. L’offre de M. Trudeau n’est pas assez inclusive, elle est discriminatoire», fait valoir la porte-parole des aînés. 

La colère

C’est en discutant avec plusieurs d’entre vous, qui m’avez envoyé des centaines de courriels cette semaine, que j’ai réalisé l’ampleur de la grogne qu’a suscitée le budget. 

«Le fameux 500$, je n’ai rien contre cela, mais les 65 ans et plus, on paye les mêmes loyers et les mêmes dépenses. C’est choquant», m’a écrit Diane Hébert. «À 68 ans, j’ai fait ma part pour le Québec, j’ai le droit aux mêmes conditions que les autres», a renchéri Michel Bolduc, de Sherbrooke. «Les larmes aux yeux, je me suis dit que ça n’avait pas de bon sens de faire de la discrimination parmi les aînés», s’est indignée Lorraine Girard.  

Pourquoi ne pas hausser la pension fédérale de manière égale pour tout le monde? Quel est le fondement de cette politique publique? La vie coûte-t-elle vraiment plus cher à partir de 75 ans? Ces questions se posent, surtout que les retraités bénéficient déjà d’avantages fiscaux à partir de 70 ans, comme le généreux crédit d’impôt provincial pour le maintien à domicile. 

Jeunes parents

Il n’y a pas que les aînés qui sont restés sur leur faim en lisant le budget Freeland. Qu’advient-il de la promesse de bonifier l’allocation canadienne pour enfant?  

Le gouvernement Trudeau avait déjà annoncé, l’an dernier, une généreuse mesure pour les familles, soit quatre paiements de: 

  • 300$ par enfant âgé de moins de six ans aux familles ayant droit à l’allocation dont le revenu familial net est égal ou inférieur à 120 000$; 
  • 150$ par enfant âgé de moins de six ans aux familles ayant droit à l’allocation dont le revenu familial net est supérieur à 120 000$.  

Bonne nouvelle! Le cabinet de la ministre du Revenu m’a confirmé que les familles recevront leur premier paiement de bonification, si tout se passe comme prévu, d’ici l’été. Le projet de loi C-14, qui modifie la Loi de l’impôt sur le revenu, devrait bientôt obtenir la sanction du Sénat. 

À quelques semaines d’une possible élection fédérale, l’imprimante de chèques du fédéral risque de surchauffer!