/weekend
Navigation

Se méfier des eaux qui dorment...

WE 0424 En mode lecture
Photo courtoisie Sa dernière chance
Armel Job
Aux Éditions Robert Laffont
342 pages

Coup d'oeil sur cet article

Dans son nouveau roman, l’écrivain belge Armel Job met en scène une famille sans histoire sur le point de plonger en plein drame.

L’écrivain belge Armel Job a toujours pensé une chose : même si on les côtoie tous les jours depuis des années, on ne connaît pas nécessairement très bien nos proches. Au fil des ans, il l’a par ailleurs maintes fois démontré, que ce soit avec l’excellent Loin des mosquées, En son absence ou Une femme que j’aimais. Et voilà qu’il remet ça avec Sa dernière chance, son tout nouveau roman. 

Sans surprise, il nous transporte en Belgique, dans une petite ville située non loin de Liège. Marie-Rose Dubois, une gynécologue dont la réputation n’est plus à faire, travaille dans un hôpital des environs tandis que son mari Édouard, à la tête d’une agence immobilière, passe un temps fou à l’extérieur de la maison. Alors comme ils ont aussi quatre enfants, Élise, la jeune sœur de Marie-Rose, a fini par s’installer chez eux à demeure. 

S’émanciper à tout prix

Élise est celle sur qui Marie-Rose et Édouard peuvent en permanence compter pour faire les courses, préparer les repas, superviser les devoirs des enfants ou veiller à ce qu’ils ne se couchent pas trop tard. En d’autres termes, elle leur est indispensable. 

Mais comme elle vient d’avoir 39 ans, Élise commence à penser qu’il serait grand temps pour elle de rencontrer quelqu’un. Ce qui, tel qu’on peut s’en douter, ne plaira pas du tout à Marie-Rose et à Édouard. Car si elle s’en va, qui va tenir la maison ?

D’emblée, on a un faible pour les histoires d’Armel Job. Et celle-ci, qui est loin d’être lisse et tranquille, fait partie de ses belles réussites. 

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE 

Belle Greene

Alexandra Lapierre<br/>
aux Éditions Flammarion<br/>
544 pages
Photo courtoisie
Alexandra Lapierre
aux Éditions Flammarion
544 pages

Comme chacun le sait, les États-Unis n’ont pas toujours été tendres envers les membres de la communauté noire. Pour avoir sa place au soleil, Belle da Costa Greene a donc caché ses origines afro-américaines et sciemment fait croire à tous qu’elle était blanche. Un mensonge qui se révélera particulièrement payant puisque grâce à lui, elle aura l’incroyable existence qui nous est ici contée avec brio. 

L’archipel des lärmes

Camilla Grebe<br/>
aux Éditions Le livre de poche<br/>
576 pages
Photo courtoisie
Camilla Grebe
aux Éditions Le livre de poche
576 pages

Tout a commencé en 1944, à Stockholm. Cette année-là, une jeune femme va se faire sauvagement assassiner chez elle. Quant à l’enquêtrice envoyée sur place, son sort sera à peine plus enviable : une mort presque instantanée. Mais ça ne s’arrête pas là. Au cours des années 1970, des années 1980 et même des années 2000, d’autres femmes seront assassinées de la même manière. Reste à découvrir comment une telle chose peut être possible...

La route du fromage en grains

Pascale Lévesque<br/>
aux Éditions de l’Homme<br/>
224 pages
Photo courtoisie
Pascale Lévesque
aux Éditions de l’Homme
224 pages

Un livre sur le fromage en crottes ? Eh bien pourquoi pas ! Car l’air de rien, il y a sûrement beaucoup plus de fromageries qui en produisent qu’on ne le pense. L’auteure, qui a parcouru des milliers de kilomètres pour en dresser la liste, nous en fournit d’ailleurs la preuve. En plus de raconter l’histoire du fromage en grains au Québec, elle nous donne la chance de découvrir ses principaux artisans avec, en prime, de nombreuses recettes (dont celle de la fameuse sauce brune à poutine !).

I love les soupes

Annabelle Schachmes<br/>
aux Éditions Solar<br/>
320 pages
Photo courtoisie
Annabelle Schachmes
aux Éditions Solar
320 pages

Tel que le dit le dicton, ce n’est pas en avril qu’on peut commencer à se découvrir. Et à voir ce que la météo nous a réservé au cours des derniers jours, une bonne soupe chaude ne serait certainement pas de trop. Ce livre, qui propose pas moins de 150 recettes, nous permettra ainsi de savourer velouté de lentilles corail au lait de coco, minestrone, bisque de crevettes, bortsch, potage de pois cassés au lard fumé, velouté de champignons ou soupe gratinée à l’oignon.

Frissons garantis

Verity<br/>
Colleen Hoover<br/>
Aux Éditions Hugo<br/>
336 pages
Photo courtoisie
Verity
Colleen Hoover
Aux Éditions Hugo
336 pages

Verity

Lowen Ashleigh est auteure de romans à suspense. Mais autant le préciser tout de suite, elle est très loin de rouler sur l’or. Même que ça fait un moment qu’elle n’a pas été en mesure de payer son loyer. Lorsqu’une maison d’édition lui proposera une somme considérable pour écrire les trois derniers tomes d’une série à succès, Lowen n’aura donc pas vraiment le choix d’accepter. Et ce faisant, elle ne tardera pas à faire la connaissance de toute la famille Crawford. Ou du moins, de ce qu’il en reste.

Une histoire dans l’histoire

Quelques mois plus tôt, la célèbre romancière Verity Crawford a en effet eu un accident de voiture assez grave pour l’empêcher d’écrire, voire de penser normalement. Du coup, Lowen devra se rendre chez elle, dans le Vermont, pour prendre connaissance de toutes les idées qu’elle aurait notées au fil des ans.  

Avec la bénédiction de Jeremy, le séduisant mari de Verity, Lowen pourra ainsi fouiller dans les papiers de la romancière et lire tout ce qui lui chante. Ce qui vaut aussi pour l’autobiographie qu’elle avait secrètement entamée.  

Comme c’est le cas pour bien des thrillers psychologiques, moins on en dit, mieux c’est. Voilà pourquoi on se fera bref en ne faisant qu’ajouter que celui-ci est pas mal du tout !