/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: moins de cas, mais plus de malades

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a continué à diminuer au centre du pays, lundi, mais le Québec et l'Ontario sont loin d'être tirés d'affaire, les deux provinces accueillant encore plus de patients dans leurs hôpitaux.

Avec 889 nouvelles infections en 24 heures et huit décès, le Québec est repassé sous la barre des 1000 cas quotidiens pour une première fois en près d'un mois, soit depuis les 864 cas annoncés le 30 mars dernier.

Par contre, la baisse continue du nombre de nouvelles infections n'a pas empêché la Belle Province de voir 10 lits de plus être occupés par des patients infectés, pour un total de 664 malades alités dans les hôpitaux en raison du coronavirus. Du nombre, 167 sont aux soins intensifs, soit deux de plus que la veille.

«Malgré une certaine stabilisation des cas, la hausse des dernières semaines à un impact dans nos hôpitaux. Il ne faut pas penser que la bataille est gagnée, même si on va dans la bonne direction», a d'ailleurs averti le ministre de la Santé, Christian Dubé, sur Twitter.

Même scénario

Le phénomène est pratiquement identique en Ontario, à plus grande échelle. Lundi, la province la plus peuplée au pays a ajouté 2510 infections à son bilan, en plus de 24 décès, confirmant ainsi la tendance au ralentissement de la propagation du virus.

Pour autant, comme la COVID-19 a le don de devoir se développer longtemps avant d'envoyer ses hôtes à l'hôpital, les centres hospitaliers de l'Ontario comptent 145 malades de plus alités, pour un total de 2271.

Pire encore, si le nombre d'hospitalisations générales a légèrement diminué par rapport au maximum de 2350 observées la semaine dernière, le nombre de patients aux soins intensifs n'a jamais cessé de croitre pour atteindre 877 lits (+ 26) occupés aux soins intensifs, dont 605 (+9) par des patients sous oxygène.

Débordé, le gouvernement ontarien a officiellement demandé l'aide de l'armée canadienne et de la Croix-Rouge canadienne, demande qui lui a été accordée par Ottawa en fin de journée.

Record et restrictions

Par ailleurs, la Nouvelle-Écosse a continué à battre son propre record en dévoilant 66 nouveaux cas lundi.

Pour contrer la prolifération du virus, la province a annoncé la fermeture des écoles de la région d'Halifax. Les élèves poursuivront leurs études de la maison dès mardi.

La Nouvelle-Écosse vit ces jours-ci son éclosion la plus virulente depuis le début de la pandémie. Des restrictions sur les rassemblements ont d'ailleurs été annoncées dans les derniers jours pour tenter de contrer le phénomène.

Sur ce plan, le Manitoba (210 cas, 1 mort) a emboité le pas à la province des Maritimes en annonçant qu'il interdit tout rassemblement, tant intérieur qu'extérieur, pour une durée de quatre semaines, dans la foulée d'une récente hausse du taux d'infection dans la province.

Dans le reste de l’Ouest canadien, l’Alberta a ajouté 1495 cas et sept décès à son bilan, contre 2491 cas et 17 décès rapportés sur les trois derniers jours pour la Colombie-Britannique.

Premiers variants

De son côté, le Nunavut a confirmé la détection d'un premier variant sur son territoire, le britannique, responsable d'au moins 21 cas.

Tout porte à croire que la récente éclosion à Iqaluit, capitale du territoire, est alimenté par ce variant réputé plus contagieux et dangereux que la version originale du SRAS-CoV-2.

Espoir

Malgré tout, l'administratrice en chef de la Santé publique du Canada voit de l'espoir dans les plus récentes données.

«Au cours des derniers jours, à la suite de l'imposition de restrictions dans les régions fortement touchées au Canada, le taux de reproduction (Rt) national est finalement inférieur à 1. Cela signifie que pour la première fois depuis de nombreuses semaines, la tendance de l'épidémie ne continue plus de croître», a noté la Dre Theresa Tam dans son bilan quotidien.

Le taux de reproduction du virus était devenu supérieur à 1 en février dernier et a grimpé continuellement, pour commencer à s'essouffler graduellement à partir de la mi-avril.

«Cela nous rassure que les mesures renforcées peuvent ralentir la croissance dans les régions où les variants très contagieux se propagent - mais l'application des mesures et des pratiques individuelles est essentielle pour freiner la croissance et la maintenir faible», a-t-elle ajouté.

La situation au Canada:

  • Ontario: 448 861 (7935 décès)
  • Québec: 345 697 cas (10 886 décès)
  • Alberta: 183 301 cas (2074 décès)
  • Colombie-Britannique: 126 249 cas (1571 décès)
  • Saskatchewan: 40 177 cas (476 décès)
  • Manitoba: 37 808 cas (968 décès)
  • Nouvelle-Écosse: 2119 cas (67 décès)
  • Nouveau-Brunswick: 1858 cas (35 décès)
  • Terre-Neuve-et-Labrador: 1062 cas (6 décès)
  • Nunavut: 464 cas (4 décès)
  • Île-du-Prince-Édouard: 177 cas
  • Yukon: 81 cas (2 décès)
  • Territoires du Nord-Ouest: 54 cas
  • Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 1 187 921 cas (24 024 décès)

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres