/news/routesenderoute
Navigation

Intersection dangereuse: des citoyens dénoncent l'inaction du MTQ

GEN-ROUTE-DANGEREUSE-PETITION-EMBARGO
PHOTO COURTOISIE: Municipalité de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine

Coup d'oeil sur cet article

L’ami d’un motocycliste tué après avoir été happé par une voiture ce mois-ci dénonce l’inaction du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour sécuriser une intersection à l'origine de plusieurs accidents ces dernières années à Sainte-Marie-Madeleine, en Montérégie. 

• À lire aussi: [PHOTOS] Un pont délabré en Beauce nuit et inquiète

• À lire aussi: Chaussée du pont Pierre-Laporte: Bonnardel reconnaît que le MTQ n’a plus droit à l’erreur

• À lire aussi: Pas de travaux sur le pont Dubuc en 2021

«Ça va prendre combien de morts avant que le ministère intervienne? C’est assez, il faut absolument qu’il y ait des actions pour éviter d’autres tragédies», demande Luc Gravel, qui a lancé une pétition signée par plus de 1000 citoyens pour mettre de la pression sur le MTQ.

Le 7 avril dernier, son ami âgé de 65 ans a perdu la vie à l’intersection de la route 116 et du chemin du Grand-Rang. Le lendemain, un cycliste octogénaire a été happé mortellement au même endroit. Puis, le 15 avril, un accident faisant trois blessés s'est produit, toujours au même endroit. Ces accidents s’ajoutent à la quarantaine d’autres qui sont survenus dans ce carrefour dans les sept dernières années.

GEN-ROUTE-DANGEREUSE-PETITION-EMBARGO
PHOTO COURTOISIE: Municipalité de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine

«Je ne passe plus à cet endroit, c’est beaucoup trop dangereux», lance M. Gravel.

Les trois derniers accidents ont semé l’inquiétude dans la population, souligne le directeur général de Sainte-Marie-Madeleine, Michel Morneau. «Avant, on sentait du désespoir, mais pas de l’inquiétude. Là, on sent du désespoir et de l’inquiétude», dit-il.

L’endroit est dangereux notamment parce qu’un chemin de fer en dénivelé traverse le chemin du Grand-Rang tout juste avant la jonction de la route 116. «Quand les automobilistes arrivent sur le chemin de fer, c’est comme un tremplin: ils aboutissent directement sur la 116, raconte la mairesse suppléante de la municipalité, Ginette Gauvin. La plupart des victimes ne viennent pas du secteur et ne savent pas que la 116 passe après le chemin de fer.»

GEN-ROUTE-DANGEREUSE-PETITION-EMBARGO
PHOTO COURTOISIE: Municipalité de la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine

Ces dernières années, la municipalité a posé des gestes pour sécuriser le secteur, notamment en ajoutant un panneau d’arrêt et des bandes rugueuses. La mairesse suppléante promet que d’autres améliorations seront effectuées rapidement. «On va installer des panneaux pour avertir le monde du danger, peinturer les bandes rugueuses et peut-être installer un dos d’âne.»

«Ça va bouger»

Il faudra toutefois faire plus, selon l’élue qui a rencontré les représentants du ministère des Transports, mercredi dernier, pour discuter des solutions pour sécuriser l’intersection. Parmi celles-ci, la mise à niveau du chemin de fer et la construction d’une voix de décélération ont été proposées. «Le MTQ est prêt à faire quelque chose, il y a de l’argent et de la volonté. Ça va bouger», rapporte Ginette Gauvin. Selon elle, ces travaux pourraient toutefois prendre jusqu’à cinq ans.

De son côté, le ministère des Transports confirme qu’un projet d’amélioration d’intersection est actuellement à l’étape du protocole d’entente entre la municipalité et le ministère.

Le 15 mai, des citoyens de Sainte-Marie-Madeleine iront planter une croix à l’intersection de la route 116 et du chemin du Grand-Rang pour commémorer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie à cet endroit.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.