/news/coronavirus
Navigation

Zones rouge foncé: retour en classe au primaire, mais seulement à Québec

Les mesures spéciales d’urgence ne seront pas levées en bloc dans les régions chaudes

Coup d'oeil sur cet article

Les résidents des zones rouge foncé devront encore patienter avant de pouvoir profiter d’un allégement des consignes sanitaires. À moins d’un revirement, seuls les élèves du primaire de Québec devraient reprendre le chemin de l’école le 3 mai, a appris Le Journal. 

Les mesures spéciales d’urgence ne seront pas levées en bloc dans la Capitale-Nationale, en Chaudière-Appalaches et dans l’Outaouais, selon nos informations. 

Comme l’a déjà précisé François Legault, le retour en classe des jeunes enfants est la priorité.  

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:   

Hier soir, les discussions se poursuivaient encore à ce sujet au sein de la cellule de crise du gouvernement. Une ultime réunion est prévue mardi matin pour entériner la décision. Mais, malgré une embellie, les autorités régionales de la Santé publique sont frileuses à l’idée de donner le feu vert à des assouplissements en raison de la situation fragile dans les hôpitaux. 

D’ailleurs, il est question d’une réouverture des écoles primaires uniquement à Québec, où la situation épidémiologique est meilleure que sur la Rive-Sud et à la frontière avec l’Ontario.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Le virus continue à circuler abondamment et sa présence est diffuse. La prudence voudrait donc qu’on poursuive nos efforts visant à contenir les interactions sociales et nous protéger d’une autre relance de la transmission», fait valoir le Dr André Dontigny, directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale. 

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a reçu 3450 doses du vaccin d’AstraZeneca, hier, pour vacciner les 45 ans et plus qui le désiraient. Toutefois, tous les rendez-vous se sont écoulés en moins de deux heures. Il faudra donc attendre une autre livraison pour ceux qui n’ont pas eu le temps de s’inscrire. Sur la photo : une opération de vaccination de nuit à ExpoCité le 10 avril.
Photo d'archives
Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a reçu 3450 doses du vaccin d’AstraZeneca, hier, pour vacciner les 45 ans et plus qui le désiraient. Toutefois, tous les rendez-vous se sont écoulés en moins de deux heures. Il faudra donc attendre une autre livraison pour ceux qui n’ont pas eu le temps de s’inscrire. Sur la photo : une opération de vaccination de nuit à ExpoCité le 10 avril.

Ce dernier signale que le nombre de patients hospitalisés à Québec est encore élevé. La situation s’est peut-être «stabilisée», mais elle demeure tout de même «critique», insiste le Dr Dontigny.

«Trop tôt»

Les ados devront donc vraisemblablement poursuivre leur apprentissage à distance dans les zones rouge vif. Les commerces non essentiels pourraient aussi devoir rester fermés encore un temps.

Les amateurs de promenades au crépuscule devront également prendre leur mal en patience puisque le couvre-feu fixé à 20 h devrait également être reconduit dans les régions chaudes.

Plusieurs experts pensent aussi que les mesures d’urgence ne doivent pas être levées d’un coup le 3 mai.

Il s’agirait en effet d’une «énorme erreur», selon l’épidémiologiste Nimâ Machouf.  

«C’est trop tôt pour revenir en zone rouge “normale”. Il faut laisser le temps à la vaccination et aux mesures d’urgence de faire leur travail», explique-t-elle. 

Les intensivistes du CHU de Québec et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Drs François Leblanc et Mathieu Simon, sont du même avis. «On a réussi à affronter cette vague-là en fermant 40 % de nos blocs opératoires et en faisant un délestage important», rappelle ce dernier. 

«Je prie fort pour que M. Legault maintienne ses mesures», a fait savoir le Dr Leblanc.

Progressivement

Le Dr Simon est toutefois moins catégorique si les assouplissements sont graduels.

«Est-ce qu’il y a moyen d’ouvrir quelques affaires de façon sécuritaire, certains commerces non essentiels... Peut-être. Mais de lever toutes les mesures d’urgence le 3 mai, ce serait très audacieux», a-t-il insisté.  

ÉVOLUTION DES CAS DEPUIS UN MOIS  

Capitale-Nationale  

  • 26 mars : 98           
  • 1er avril* : 297           
  • 7 avril** : 448           
  • 25 avril : 111                    

Chaudière-Appalaches  

  • 26 mars : 56          
  • 1er avril* : 70          
  • 15 avril** : 233          
  • 25 avril : 59                      

* Début des mesures d’urgence ** Sommet de la 3e vague Source : INSPQ

À voir aussi  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres