/news/coronavirus
Navigation

Il infecte une vingtaine de personnes à Pâques

Une entorse aux mesures sanitaires a failli coûter la vie à sa tante

Coup d'oeil sur cet article

Une entorse aux mesures sanitaires durant le week-end de Pâques a causé l’infection d’une vingtaine de proches d’un homme de Lotbinière, qui souhaite maintenant sensibiliser la population aux risques des « petites exceptions ». 

• À lire aussi: Le couvre-feu repoussé à 21h30 à Montréal et à Laval

• À lire aussi: Retour à la normale sur les campus en 2022?

« Je m’en veux tellement... Je me sens comme si j’avais pris mon auto en boisson et que j’aurais frappé quelqu’un », souffle Sébastien Duclos, un entrepreneur de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, dans Lotbinière, au sud de Lévis.   

  • Écoutez Sébastien Duclos avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Comme plusieurs, la famille de M. Duclos a fait une petite exception aux règles sanitaires à Pâques. 

Le samedi, il a reçu sa sœur et ses enfants à la maison. Le lendemain, pendant qu’il travaillait, sa tante a rendu visite à sa conjointe.

« On n’a pas fait le party et il n’y a pas eu d’accolades ou de becs. D’ailleurs, on ne sortait plus et on faisait même notre épicerie en ligne, alors on considérait qu’on n’était pas dangereux », explique l’entrepreneur de 44 ans.   

  • Benoît Dutrizac et Mario Dumont saluent et remercient le témoignage de Sébastien Duclos sur QUB radio:   

Coma et AVC

Mais la COVID-19 a profité de cette petite « tricherie » pour s’immiscer dans leur vie.  

Quelques jours plus tard, M. Duclos, ses quatre enfants et sa conjointe ont été déclarés positifs, tout comme la famille de sa sœur et sa tante. 

Des employés et des clients qu’il a vus le dimanche de Pâques ont contracté la maladie au même moment.  

Le père de famille n’a pas eu la confirmation de la Santé publique qu’il était le vecteur principal de cette propagation, mais il en est convaincu puisqu’il a côtoyé toutes ces personnes durant le congé pascal. 

À sa connaissance, huit d’entre elles ont été hospitalisées, dont sa tante qui a failli y rester. 

Âgée de 55 ans, elle a passé une semaine dans le coma et a fait un AVC lorsqu’elle se trouvait aux soins intensifs. 

« Ça a vraiment fait boule de neige... », déplore M. Duclos, qui a été « mis K.O. », comme ses enfants, par le virus.  

« Montrer l’exemple » 

Remis sur pied depuis peu, Sébastien Duclos espère que son expérience servira d’exemple aux personnes qui doutent encore des conséquences possibles de la COVID-19. 

« Je suis un chef d’entreprise et un père de famille, je me devais de montrer l’exemple et je ne l’ai pas fait, laisse entendre l’homme. Là, mon message est clair : on ne doit pas baisser la garde. » 

« Aux personnes que j’ai infectées, je suis sincèrement désolé », conclut-il.  

  • Écoutez la chronique de Yasmine Abdelfadel au micro de Richard Martineau sur QUB radio:   

UNE PROPAGATION RAPIDE  

  • 13 membres de la famille infectés       
  • Au moins 7 collègues de travail et clients infectés      
  • Au moins 8 proches ont été hospitalisés      
  • Au moins 4 se sont retrouvés aux soins intensifs           

Source : Sébastien Duclos

La Santé publique a refusé de commenter ce dossier en raison de la confidentialité.

À VOIR AUSSI | Quand doit-on porter le masque?   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres