/news/politics
Navigation

Les millions en bonis de la SAQ énervent Éric Caire

Le ministre Éric Caire
Photo d'archives Le ministre Éric Caire

Coup d'oeil sur cet article

Les millions de dollars de bonis versés aux employés et hauts dirigeants de la Société des alcools du Québec (SAQ) en pleine pandémie énervent le ministre Éric Caire, qui affirme toutefois que le gouvernement Legault a les mains liées par des ententes contractuelles.

• À lire aussi: SAQ: «quelques millions» en primes en 2020-2021

La grande patronne de la SAQ, Catherine Dagenais, a confirmé mardi que le monopole d’État verserait « quelques millions de dollars » en primes pour sa dernière année financière : les ventes ont progressé de « 2,2 % », et ce, malgré la fermeture des restaurants et des bars durant plusieurs mois.

Mais d’autres sociétés d’État ont été plus modestes : Loto-Québec et Hydro-Québec ont choisi de mettre sur pause leurs primes. 

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Qu’en pense le shérif ?

Cette pratique aurait certainement soulevé les passions du « shérif » Caire lorsqu’il était dans l’opposition. Mais énerve-t-elle le ministre Caire ? 

« Tout à fait », a-t-il rétorqué en mêlée de presse mercredi.

« Ceci étant dit, je réitère que ça fait partie des ententes qu’on a avec nos employés. Si vous me posez la question : est-ce qu’on va respecter les ententes qu’on a avec nos employés ? La réponse à ça, c’est oui », a-t-il laissé tomber.

« Malheureusement, ou heureusement pour eux, c’est prévu de façon contractuelle. Il faut respecter les ententes qu’on a avec nos employés », a-t-il dit.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale compte « partager » son opinion avec ses collègues du Conseil des ministres lorsque ces ententes devront être renouvelées. « Après ça, on agira en conséquence », a dit celui qui est aussi leader parlementaire adjoint du gouvernement.