/news/transports
Navigation

Trois décrets adoptés pour le tramway de Québec

text1
Illustration d’archives, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a adopté trois décrets sur le réseau de tramway de la Ville de Québec qui donnent le feu vert à la poursuite des travaux.

• À lire aussi: 3e lien: Bonnardel accusé de cacher un haut fonctionnaire

• À lire aussi: Étude des crédits budgétaires: Bonnardel peu loquace sur le tramway et le 3e lien

Les trois pièces législatives, adoptées le 7 avril, ont été publiées mercredi dans la Gazette officielle du Québec

Le premier décret octroie à la Ville de Québec « une subvention d’un montant maximal de 1,2 milliard $ » pour son réseau structurant. 

Le ministre des Transports du Québec donne donc le feu vert à l’octroi de la subvention, qui provient du gouvernement fédéral dans le cadre d’une entente bilatérale. 

Le décret ajoute que ce montant inclut 92 millions $ « advenant que des coûts additionnels du projet soient jugés admissibles en vertu du programme d’infrastructure Investir dans le Canada et sous réserve de l’approbation du Conseil du trésor du Canada ». 

Débloquer les fonds

Le second décret débloque des fonds qui permettront à la Ville de poursuivre ses travaux de planification. Ils proviennent cette fois du gouvernement du Québec, qui s’est engagé pour 1,8 G$. La somme est d’un montant maximal de 200,3 M$. 

Ce montant fait partie des 215,3 M$ annoncés en 2018 par les libéraux. Jusqu'à maintenant, 15 M$ avaient été débloqués pour la planification. 

En parallèle, un maximum de 419,1 M$ sont disponibles pour des travaux préparatoires.

Finalement, un troisième décret concerne l’octroi des contrats dans le cadre de la construction du réseau et donne une certaine latitude à la Ville dans ce domaine. 

Au cabinet du maire de Québec, on a refusé de commenter ou d'expliquer comment ces trois décrets vont permettre au projet d'avancer. L'attaché de presse François Moisan a indiqué que Régis Labeaume répondra aux questions jeudi, en marge d'une activité publique qui est prévue à son agenda.

« Opportunité majeure »

Le milieu de la construction s’est réjoui de la concrétisation des décrets. 

« Ce projet structurant est un levier important pour nourrir l'industrie de la construction, qui est déjà un pilier majeur de la relance économique de la région », a soutenu Véronique Mercier, directrice générale de l'Association de la construction du Québec, section Québec.

« Ce grand projet nous apparaît être une opportunité majeure de développement économique dans le contexte actuel », a ajouté le président, Pierre Blouin.

À VOIR AUSSI: