/finance/business
Navigation

Un mégachantier qui pourrait dépasser les 100 M$ pour Laurier Québec

Entre «1000 et 1500 unités» pourraient sortir de terre

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Sur le stationnement arrière de Laurier Québec, la première tour pourrait atteindre jusqu’à 13 étages.

Coup d'oeil sur cet article

Ivanhoé Cambridge veut revoir le visage de Laurier Québec. Un important développement immobilier à usage mixte est dans les cartons. À terme, entre «1000 et 1500 unités» pourraient sortir de terre, a appris Le Journal

• À lire aussi: SAQ: «quelques millions» en primes en 2020-2021

• À lire aussi: Des frères en guerre contre Marvel

Ces derniers mois, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec a eu plusieurs discussions avec le promoteur Douville, Moffet & associés pour redévelopper le centre commercial de Sainte-Foy.   

La facture du chantier pourrait dépasser les 100 millions $. Il devrait se faire en plusieurs phases, la première étant d’environ 300 unités, et sur un échéancier de «plusieurs années».  

D’ici deux ans 

Selon nos informations, la construction des nouvelles tours se ferait sur les stationnements à l’arrière et à l’avant de Laurier Québec. L’objectif serait de démarrer les travaux d’ici deux ans, selon différentes sources.  

Les édifices situés devant le boulevard Laurier pourraient atteindre 21 étages (64 mètres) et les tours du côté du boulevard Hochelaga, 13 étages (40 mètres), soit les hauteurs maximales permises pour ces terrains.  

La vocation de chaque immeuble ne serait pas encore définitive. Différents scénarios sont sur la table, soit des espaces commerciaux ou à bureaux, des unités résidentielles, une résidence pour personnes âgées et un hôtel.  

Ivanhoé Cambridge chercherait, aujourd’hui, à maximiser la valeur de cette propriété qui est actuellement évaluée à 446 M$. L’objectif serait de créer une «communauté» avec les commerces et les organisations voisines.   

Rappelons que l’été dernier, la Ville a écarté l’idée d’aménager une structure aérienne ou un tunnel pour les piétons entre Laurier Québec et le CHUL.  

Partenaire 

Si ce projet immobilier se concrétise ces prochains mois, Douville, Moffet & Associés deviendrait propriétaire du site avec Ivanhoé Cambridge.   

Joint par Le Journal, le président de l’entreprise, Pierre Moffet, a préféré limiter ses commentaires. «Si on me demande si j’ai de l’intérêt pour développer Laurier Québec, c’est certain que je vais dire oui», a-t-il dit.  

Par le passé, Douville, Moffet & Associés a entre autres collaboré avec Ivanhoé Cambridge sur la construction du Projet QB, à Sainte-Foy, ainsi que sur les développements La Suite et le complexe immobilier Le WOW.  

Chez Ivanhoé Cambridge, on confirme analyser un projet de densification pour Laurier Québec qui pourrait s’échelonner sur plusieurs années.  

«Nous sommes à un stade préliminaire et nous évaluons actuellement la faisabilité de divers scénarios pour ce secteur au fort potentiel. Nous avons des discussions avec un promoteur d’expérience, mais rien n’a été signé pour l’instant», a souligné la porte-parole, Katherine Roux Groleau.  

Quant à Place Ste-Foy, aussi une propriété d’Ivanhoé Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec envisagerait également de redévelopper ce site. Aucun projet ne serait toutefois encore signé.  

La semaine dernière, La Presse rapportait que le Groupe Mach avait de l’intérêt pour acheter Laurier Québec et Place Ste-Foy. Ivanhoé Cambridge assure qu’il n’a aucune discussion en cours pour vendre ces immeubles. 

Ces derniers mois, les promoteurs ACERO (23 étages), Groupe Dallaire (deux tours d’une vingtaine d’étages) et COGIR Immobilier (quatre tours, dont la plus haute devrait atteindre 53 étages), ont annoncé des projets sur le boulevard Laurier qui totalisent plusieurs centaines de millions de dollars.