/entertainment/music
Navigation

Andréanne A. Malette: Une fan de Star Académie

Andréanne A. Malette regardera la grande finale avec intérêt dimanche soir

Star AcadŽmie 7 mars 2021
Photo Agence QMI, Joël Lemay Le 14 mars dernier, Andréanne A. Malette retournait sur le plateau de Star Académie pour participer au variété en compagnie des candidats de la cuvée 2012.

Coup d'oeil sur cet article

Ayant lancé son nouvel album, Sitka, en janvier, Andréanne A. Malette a recommencé à donner quelques spectacles à la grandeur de la province, tout en se pliant aux différentes mesures sanitaires. Avant de repartir sur la route dans les prochains jours, l’auteure-compositrice ne voudra pas rater dimanche soir la grande finale de Star Académie.


Combien as-tu fait de spectacles depuis le début de l’année ?

« On devait en faire environ 25 en février et mars. Finalement, on en a fait trois... On a joué devant 50 à 60 personnes à Dolbeau et Saguenay, et une centaine de personnes à Victoriaville. Avant de monter sur scène, j’avais une très grosse angoisse parce que ça faisait depuis le 6 décembre 2019 que je n’avais pas fait de spectacle. À la répétition, on aurait dit que j’avais perdu tous mes repères. Je ne savais même plus comment brancher ma guitare ! (rires) Finalement, quand je suis montée sur scène et que la lumière s’est allumée, tout est revenu. Le public a été super généreux. J’ai senti qu’eux aussi avaient soif de recommencer à voir des shows. »

Comment envisages-tu les prochaines semaines pour les spectacles ?

« Je suis quand même assez optimiste. On a de trois à quatre spectacles prévus par semaine jusqu’en juillet, dont un séjour du 30 juin au 10 juillet en Gaspésie. S’ils peuvent avoir lieu, on sera hyper contents. S’il y a des trucs annulés, on fait partie des chanceux qui reçoivent de l’aide gouvernementale. Je vais donc continuer de pouvoir quand même payer mes musiciens et techniciens. »

Prévois-tu ramener ta tournée Feu de camp cet été ?

« On est en train de travailler sur quelque chose, mais ce ne sera peut-être pas la formule originale des cinq années précédentes. Le concept premier, c’était de recevoir des artistes dans la cour des gens. J’ai l’impression que ce sera l’une des dernières affaires qui seront permises, les rassemblements privés. Je regarde pour voir s’il y a moyen d’organiser un festival de trois jours hybride avec du virtuel et du public. »

Qu’as-tu consommé culturellement durant le confinement des derniers mois ?

« J’ai regardé beaucoup de téléréalité, comme Star Académie, Big Brother et Si on s’aimait. J’avais été approchée pour faire Big Brother Célébrités et comme je devais sortir mon album cet hiver, j’ai dit non. J’ai regardé l’émission en me demandant ce que j’aurais fait si j’avais été là. Dans ma tête, j’avais une stratégie similaire à celle de Jean-Thomas [Jobin] et Richardson [Zéphir]. »

Quelle est ta prédiction pour la finale de Star Académie ?

« J’ai un petit parti pris pour William depuis le camp de sélection. Je le connais personnellement. Il a fait Jamais Trop Tôt, un projet du Festival de la chanson de Granby. Je fais de la mise en scène pour ça depuis huit ans. C’est le seul de la gang que je connaissais assez bien. Je sais qu’il a la drive, l’intelligence, le professionnalisme. Lunou aussi, d’ailleurs. C’est pour ça que dimanche, je ne sais pas du tout ce qui va se passer. Les deux ont une super belle carrière qui les attend. »

Les suggestions d’Andréanne   

  • Le livre La vie n’est pas une course, de Léa Stréliski : « J’ai adoré ce petit livre. Je l’ai dévoré en une heure et demie ! »  
  • La nouvelle saison de Star Académie : « J’ai beaucoup aimé ce qu’ils ont fait cette année et je l’ai regardée de façon analytique, comme je l’avais déjà fait [en 2012]. Il y a eu plein de différences avec mon année. J’ai aimé les profs qu’ils ont eus, les ateliers, le fait qu’ils ont créé un EP. Tout l’aspect auteur-compositeur de cette année, j’aurais trouvé ça débile d’avoir ça à l’époque. Par contre, j’ai trouvé qu’ils ont peu fait de danse, contrairement à nous. On avait quatre cours de danse par semaine. Chaque numéro le dimanche avait sa chorégraphie. »