/entertainment
Navigation

Jeux vidéo: la folie du rétro

Jeux vidéo: la folie du rétro
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques semaines, une cartouche de «Super Mario Bros.» pour la NES s’est vendue... pas loin de 400 000 $ US! Est-ce parce que les membres de la génération X sont désormais quinquagénaires et qu’ils souhaitent retrouver le début de leur adolescence? Une chose est sûre, les jeux anciens ou classiques sont désormais une mode qui s’appelle le «rétrogaming». Et si vous la pratiquez, voici de quoi assouvir votre passion... 

En 1992, Nintendo sort «The Legend of Zelda: A Link to the Past» (https://www.playemulator.com/snes-online/the-legend-of-zelda-a-link-to-the-past/) pour sa SNES. Dans ce titre, le royaume de Hyrule recèle des secrets que seuls les aventuriers – un brin nostalgiques – apprécieront pleinement, pixels inclus!

Appelez le plombier!

Dans un tout autre ordre d’idée, «Donkey Kong», la version d’arcade de 1981, a fait son retour pour la Switch (non, vous ne rêvez pas) à petit prix sur le site de la maison de Mario (https://www.nintendo.com/games/detail/arcade-archives-donkey-kong-switch/). Si vous préférez demeurer devant votre ordinateur, le jeu est également disponible sur RetroGames (https://www.retrogames.cz/play_001-NES.php?language=EN) en version NES.

Mario, la mascotte de Nintendo, est le préféré des amateurs de jeux classiques. «Super Mario Kart» (https://www.playemulator.com/snes-online/super-mario-kart/), version SNES de 1992 permet de se replonger dans la toute première version de ce classique désormais phare d’une franchise familiale. Et «Super Mario 3» (https://www.playemulator.com/nes-online/super-mario-bros-3/), sorti pour la NES en 1993 continue de faire des heureux grâce à la magie des émulateurs web.

Qui dit «jeux vidéo rétro» dit évidemment le cultissime «Duck Hunt» de Nintendo, arrivé sur les tablettes en 1984 et avec lequel on jouait à l’aide d’un pistolet en plastique. Afin de retrouver les émois de cette chasse au canard (on en trouve d’ailleurs une version sur WiiSports), il faut se diriger vers Retro Games (https://www.retrogames.cz/play_1185-NES.php?language=EN), autre émulateur en ligne.

Tout le monde se souvient de «Pac-Man», mais saviez-vous que «Ms. Pac-Man», avec rouge à lèvres, talons hauts et du rose était arrivé sur la SNES et dans les arcades en 1982? Comme on s’amuse toujours autant à éviter les fantômes pour engloutir des pastilles et des fruits, on se dirige donc tout naturellement vers cet émulateur en ligne (emulatoronline.com/snes-games/ms-pac-man-classic/). Et pourquoi ne pas en faire profiter les plus jeunes, qui apprécieront (ou pas), entre autres, la musique si particulière...

Du «weird» au possible! 

Parmi les jeux des années 1980-1990 au pouvoir d’attraction toujours bien réel, en voici quelques-uns dont l’étrangeté vous surprendra et vous amusera peut-être...

- «Harvester» pour Windows, SteamOS et Linux (en français et à petit prix via Steam store.steampowered.com/app/287020/Harvester/) est un titre d’horreur de type «point and click» («pointez et cliquez») qui n’a pas son pareil. Le scénario ridicule met le «gamer» dans la peau d’un amnésique qui se réveille dans une ville étrange.

- «Michael Jordan: Chaos in the Windy City» via un emulateur web (emulatoronline.com/snes-games/michael-jordan-chaos-in-the-windy-city/) date de 1994 et a été développé par Electronic Arts! Il suffit de collectionner des clés et de se battre contre des ennemis afin de sauver les joueurs de l’équipe des All-Stars qui ont été kidnappés. Et oui, c’est bel et bien un jeu de basket!

- «Seaman» via un émulateur web (https://www.vizzed.com/play/cautionseaman-dc-online-sega-dreamcast-33168-game) est sorti en 1999 pour la Dreamcast de Sega. Le but de l’opération? Prendre soin de poissons qui ont des têtes d’humains et qui peuvent parler. Et pour couronner le tout, les voix sont toutes assurées par... Leonard Nimoy!

La perte de temps (utile) de la semaine 

Oscars et jeux vidéo

À priori, les termes s’excluent mutuellement, mais pas cette année, car le documentaire «Colette» a remporté la statuette du meilleur court-métrage documentaire.

La Colette du titre, c’est Colette Marin-Catherine, 92 ans, une résistante française pendant la Seconde Guerre mondiale lors de sa visite du camp de Mittelbau-Dora, où son frère est mort en 1945. La particularité de ce court-métrage est d’avoir été coproduit par Respawn Entertainment et Oculus Studios (www.oculus.com/medal-of-honor/journal/). Pourquoi? Parce que le film de 25 minutes fait partie des documentaires inclus dans le jeu «Medal of Honor: Above and Beyond» (www.ea.com/news/medal-of-honor-above-beyond-announcement)!

Pour ceux qui ne disposent ni du jeu ni d’un casque de réalité virtuelle, «Colette» est disponible gratuitement sur le site de «The Guardian» ici: www.theguardian.com/world/ng-interactive/2020/nov/18/colette-a-former-french-resistance-member-confronts-a-family-tragedy-75-years-later.