/weekend
Navigation

30 jours max: «Les gens ont envie de rire» – Tarek Boudali

30 jours max
Photo courtoisie, TVA FILMS Tarek Boudali et Vanessa Guide dans 30 jours max.

Coup d'oeil sur cet article

L’acteur et humoriste français Tarek Boudali n’a pas eu de chance l’automne dernier avec la sortie de sa nouvelle comédie policière, 30 jours max. Moins de deux semaines après avoir pris l’affiche, le film a été brusquement retiré des écrans quand la France a dû se reconfiner pour endiguer la deuxième vague de COVID-19.

« C’était un scénario catastrophe », se souvient Tarek Boudali dans une entrevue accordée au Journal par visioconférence en janvier dernier. 

« Le jour où 30 jours max est sorti [le 14 octobre], le président Emmanuel Macron a annoncé l’instauration d’un couvre-feu dans plusieurs villes en France. On pensait que le film allait s’effondrer parce que la majorité des gens vont au cinéma le soir. Mais c’est le contraire qui s’est produit. Le film a réussi à faire près de 1,2 million d’entrées en une semaine, ce qui est complètement dingue. Mais malheureusement, la France s’est reconfinée une semaine plus tard et les salles ont refermé. »

Même si sa carrière en salles s’est terminée de façon prématurée, 30 jours max s’est classé dans le top 10 des films les plus populaires au box-office français en 2020. Puisque les cinémas n’ont toujours pas rouvert leurs portes en France, la comédie policière écrite et réalisée par Tarek Boudali n’a jamais été relancée sur grand écran.  

Dans 30 jours max, son second long métrage, Boudali se glisse dans la peau d’un jeune policier peureux et maladroit qui apprend par son médecin qu’il ne lui reste plus qu’un mois à vivre. N’ayant plus rien à perdre, il décidera de prendre des risques pour la première fois de sa vie, tant au boulot que dans sa vie personnelle. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que c’était une erreur médicale et qu’il est en parfaite santé. 

Une belle récompense

Avant la sortie de 30 jours max en France, Tarek Boudali s’est promené aux quatre coins de la France pour présenter son film dans des avant-premières. Cette tournée promotionnelle lui a permis de constater à quel point le public avait besoin de rire et de se divertir en ces temps difficiles. 

« J’arrivais toujours un peu avant les projections et je m’installais au fond de la salle pour observer la réaction du public, relate-t-il. Ça me faisait vraiment plaisir d’entendre les spectateurs rire alors qu’on vivait une période très compliquée. Il y a même des gens qui venaient me voir après pour me remercier de les avoir fait rire et oublier la COVID pendant une heure et demie. Ces réactions étaient comme une récompense pour moi après avoir galéré pendant trois ans pour faire mon film. » 


30 jours max a pris l’affiche hier au Québec.