/entertainment/star-academie
Navigation

Le candidat William Cloutier remporte Star Académie 2021

Coup d'oeil sur cet article

Lara Fabian l’a mentionné, le vote a été chaud jusqu’à la dernière seconde, mais c’est finalement William Cloutier que le public a choisi au terme de la finale de Star Académie 2021, dimanche, après un ultime variété particulièrement relevé, à TVA.

• À lire aussi: Star Académie: les beaux souvenirs des 15 Académiciens

Avec son interprétation sentie de Et je t’aime encore, de Céline Dion, William, 25 ans, a ainsi devancé sa collègue Lunou Zucchini, qui s’est également honorablement défendue sur Vole, aussi de Céline. Le lauréat termine l’aventure avec un grand prix de 125 000 $ et un contrat musical avec Musicor, tandis que Lunou se sauve avec un montant de 50 000 $.

Joel Lemay / Agence QMI

Notons qu’à l’initiative de QUB musique, chaque participant(e) de Star Académie 2021 reçoit une bourse de 10 000 $ pour soutenir le début de sa carrière.

Qui plus est, les deux candidats finalistes partiront ensemble en tournée à travers le Québec à compter de 2022, dans un spectacle conjoint.

Agenda garni

William, qu’on a vu très émotif tout au long de l’expérience Star Académie, était à la fois heureux et posé en sortant de scène, sa petite bouteille de mousseux à la main.

«Je plane, je me pince, je n’en crois pas mes yeux. C’est un rêve qui se réalise! Il faut croire que ça arrive parfois, ces choses-là...», a lancé d’emblée le jeune homme de Victoriaville, aujourd’hui résident de Drummondville. 

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:  

Déjà, un agenda garni se dessine pour William pour la prochaine année. En plus de la série de concerts avec son amie Lunou, l’artiste doit aller auditionner à Paris pour la nouvelle mouture de Starmania qui sera prochainement montée là-bas.

«Anne (Vivien), de Musicor, m’a averti que, si j’avais dans les plans d’arrêter, ce n’est pas envisageable (rires), qu’un beau tremplin m’attend pour la suite. Moi, depuis que je suis né, j’en mange, de la musique, des émissions comme Star Ac, c’est ce qui a bercé mon enfance. De me rendre à la fin de ce projet, pour moi, c’est un grand accomplissement, et je suis très fier, de moi et des gens autour qui m’ont soutenu, à commencer par mon amoureuse et ma famille immédiate», a dépeint William, en décrétant que sa famille le suivra certainement à Paris s’il devait s’installer là-bas pour un contrat.

Justement, s’il a beaucoup parlé des siens pendant l’aventure, William ne cache pas être heureux d’avoir pu penser seulement à lui et à son développement artistique pendant les semaines de Star Académie.

«Ça connecte avec les premiers amours. C’est très instinctif, comme situation. D’avoir eu un moment tout seul, sans être "le papa de", ou "l’amoureux de" d’être simplement William, l’homme, l’artiste, c’est sûr que ça m’a aidé à être branché sur mon moi profond. Je me sens plus prêt pour la suite.»

Ne vous inquiétez pas pour la relation entre Lunou et William après le décret de la victoire de ce dernier ; leur complicité est intacte.

«Tout le monde espérait une finale féroce en compétition, mais on était zéro dans la compétition. On était dans la joie, dans les retrouvailles; on a vécu un "party" ce soir, sur scène. J’ai même perdu la voix à un certain moment!»

Enfin, déjà habitué à une certaine notoriété après ses participations à La cour des grands et Mixmania, William ne craint pas de devoir désormais partager des pans de son intimité avec le public.

«Je pense vraiment être prêt à accueillir ces gens-là, et j’ai envie de partager mon quotidien avec eux».

Fin de saison réussie

L’équipe de Star Académie n’aura pas à rougir de cette fin de saison festive, réjouissante, rassembleuse et colorée : ce gala-conclusion de l’édition 2021 fut spectaculaire et réussi à tous points de vue.

Ç’a démarré sur les chapeaux de roues avec un collage déjanté des Trois Accords sous le thème de la fin des classes, avec ballerines aux masques d’extraterrestres et autres académiciens déguisés en arbres ou en boîte de mouchoirs. Du pur Trois Accords. L’habillage visuel du numéro, signé Pony, était aussi magnifique que rigolo, à la hauteur de l’énergie du groupe en vedette.

Ont suivi un sympathique pot-pourri de succès de Patrice Michaud (où le principal intéressé a reçu un premier disque d’or en carrière, pour son album Le feu de chaque jour), un segment gospel avec une chorale dispersée (l’Ensemble Odyssea), mené par un Gregory Charles qui semblait aux anges (où celui-ci a commencé par dépoussiérer son grand tube I Think Of You, de 2006), et quelques folies de l’Escouade Star Académie (où l’inénarrable Pierre-Yves Roy-Desmarais, chaussé des escarpins rouges de Lunou, a spécialement brillé).

On a beaucoup aimé le tableau honorant l’univers musical des deux finalistes, deux enfants des années 1990 et 2000 (ils ont tous deux 25 ans), de leur enfance (L’eau vive) à aujourd’hui, où se sont superposées des pépites «millénariales» de Britney Spears, des Backstreet Boys, de Natasha Bedingfield et de Jennifer Lopez (Let’s Get Loud, pour évoquer l’amitié qui lie les académiciens). On a entre autres recréé les populaires vidéoclips de Baby One More Time (1998) et Everybody (Backstreet’s Back) (1997).

Chaque professeur a eu droit à son mot de remerciement, et Ariane Moffatt a offert une jolie nouvelle chanson à sa classe, La plus belle des versions de nous-mêmes, sur laquelle ont défilé des images marquantes de la saison.

Même Hubert Lenoir, co-créateur de la chanson thème que le Québec fredonne depuis deux mois, Maintenant et partout, est venu faire un saut (plusieurs sauts, en fait!) pour entonner son propre texte avec ses amis de l’émission.

Un rendez-vous qui a clôt le périple sur une note émouvante et positive, qui prouve que l’équipe de production a fait ses devoirs depuis le lancement du 14 février dernier... et qui donne hâte à la nouvelle mouture, l’an prochain.

Les chansons interprétées par les finalistes sont disponibles sur QUB musique et sur toutes les plateformes d’écoute en continu et de téléchargement.

Les prestations des finalistes      

William Cloutier (Gagnant)

Joel Lemay / Agence QMI

Le nouveau chouchou des Québécois a été intense comme il sait l’être dans son interprétation de Et je t’aime encore, popularisée par notre Céline internationale. Devant une projection de mer à perte de vue à l’heure mauve, William a insufflé tout son cœur au morceau que le public avait sélectionné pour lui (rappelons que c’est au moyen d’un vote sur les réseaux sociaux que William a décidé de miser sur Et je t’aime encore). À ses pieds, son amoureuse, Sara, était transie d’émotion. «Je viens d’entendre le grand William Cloutier», l’a encensé Gregory Charles après avoir énuméré les étapes de l’évolution du garçon qu’il connait depuis l’enfance de ce dernier. «Tu es un grand, William, un immense artiste, comme pour Lunou», a renchéri la directrice Lara Fabian.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Lunou Zucchini (Finaliste)

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Aussi attachante que son compagnon, la douce Lunou a sûrement échappé la victoire de peu. De sa voix claire, pendant que maman Luce Dufault avait les yeux pleins d’eau tout près et que son copain semblait particulièrement attendri, la jeune femme nous a bercés sur Vole, magnifique texte de Jean-Jacques Goldman du répertoire de Céline Dion. Sobre comme à son habitude, envoûtante, Lunou a bien incarné le compliment qu’Ariane Moffatt lui a adressé par la suite : «Tout s’est arrêté, ça coulait», a noté la professeure de création musicale. «Si toi tu doutes (...) Ceux qui t’écoutent et qui t’aiment, eux, ne doutent pas», a ensuite souligné Lara Fabian à l’endroit de Lunou.

Photo Agence QMI, Joël Lemay